3e dose: toutes les infos pratico-pratiques à savoir (invitations, CST…)

Voici ce qu'il faut savoir sur l'administration de la dose de rappel, le CST qui en découle et les subtilités du nouveau pass à l'étranger.

Vaccination contre le Covid-119 à Liège
Une personne vaccinée contre le Covid-19 à Liège @BelgaImage

Depuis un mois, la campagne de la troisième dose de vaccin anti-Covid bat son plein et s’est accélérée au cours des deux dernières semaines. Aujourd’hui, 37% de la population belge a déjà reçu son rappel, soit près d’un vacciné sur deux. Une injection synonyme d’un Covid Safe Ticket (CST) flambant neuf. Mais pour s’en procurer la nouvelle version, comment cela se passe exactement? Faut-il attendre pour l’avoir? Et pour ceux qui n’ont pas encore eu leur fameuse dose, combien de temps ont-ils pour répondre à leur invitation à se rendre dans un centre de vaccination? Qu’est-ce qu’il en est s’ils décident d’attendre pour avoir leur injection? Quand perdront-ils le CST en Belgique et à l’étranger? On fait le point.

Une campagne accélérée de vaccination

Le 15 décembre dernier, les délais d’envoi des invitations à la 3e dose ont été modifiés. Une nécessité pour faire face le plus efficacement possible à la vague Omicron qui pointe désormais le bout de son nez en Belgique. Depuis, toutes les personnes d’au moins 18 ans et étant jusqu’ici en ordre de vaccination seront appelées selon la date de leur dernière injection: au moins deux mois après le Johnson&Johnson (J&J), quatre mois pour les autres (AstraZeneca, Pfizer, Moderna). Autrement dit, tous ceux vaccinés avant la fin août sont déjà susceptibles d’être invités à faire la 3e dose, voire avant la fin octobre pour J&J.

Une fois l’invitation reçue, les sites proposés pour se faire vacciner sont en règle générale plus nombreux qu’auparavant. C’est le cas autant en Wallonie, où les antennes de vaccination fleurissent un peu partout, qu’à Bruxelles, où même certaines pharmacies sont mises à contribution. Le système de rendez-vous se fait ensuite de la même manière que les doses précédentes, avec un créneau horaire à choisir en ligne ou par téléphone. Précision importante: depuis fin mai dernier, il n’y a plus de date d’expiration des codes d’invitation à se faire vacciner. Ce code reste donc valide de manière définitive, que ce soit pour la première, deuxième ou troisième dose.

Attention pour la validité du pass sanitaire

Voilà pour les bases. Maintenant, qu’en est-il du Covid Safe Ticket? Le pass rendu pour une vaccination complète de deux doses (ou une avec J&J) est pour l’instant valable un an mais à partir du 1er février 2022, ce temps sera réduit à neuf mois après la dernière injection. Concrètement, le 1er février prochain, ceux ayant reçu la dernière dose avant le 1er juillet perdront leur CST. La solution pour le récupérer, c’est de passer par la troisième dose, à moins d’être récemment guéri du Covid-19.

Mais ça, c’est en Belgique. Or à l’étranger, les règles sont parfois plus sévères, comme ont pu le constater les Belges qui sont passés en France. Outre-Quiévrain, le pass sanitaire n’est déjà plus valable dans deux cas: les personnes ayant reçu la dose unique de J&J il y a plus de deux mois, et les personnes de plus de 65 ans ayant eu leurs deux doses (des autres vaccins) il y a plus de sept mois. Dans ces cas-là, la nouvelle dose s’impose dès maintenant pour les voyages en France, qu’importe que le pass soit encore valable en Belgique ou pas. Pour les autres vaccinés, l’Hexagone n’attendra pas le 1er février pour sévir mais le 15 janvier 2022. À cette date-là, toute personne vaccinée de plus de 18 ans sera privée de son pass sept mois après la deuxième dose (sauf si infection de moins de six mois au Covid-19) et devra avoir son rappel.

Pour les voyages, il faudra donc être vigilant eux règles en vigueur dans tel ou tel État. En Italie par exemple, le 1er février, la validité du pass sanitaire ne sera plus que de six mois après la dernière dose. En Espagne par contre, comme en Belgique, le pass sera valide pendant neuf mois dès le 1er février 2022.

Un CST directement accessible (ou presque)

Pour terminer, qu’est-ce qui se passe exactement une fois passé par la dose de rappel? Comme le précise l’Aviq en Wallonie, il n’y a pas de période d’attente afin de disposer du CST en Belgique après celle-ci. Plus besoin d’attendre deux-trois semaines comme auparavant. Il faut néanmoins parfois quelques jours avant que cela ne soit actualisé en ligne, comme sur l’application CovidSafe. En cas de souci, le call center est à la disposition du public. Petite précision: si une personne vaccinée avec son rappel est contaminée au Covid-19, son pass sera invalidé pour les onze jours suivant le test positif.

Sur le même sujet
Plus d'actualité