Vaccin Covid-19: pourquoi la troisième dose est plus efficace ?

Cette nouvelle injection n’est pas qu’une façon de récupérer notre immunité de la deuxième dose, elle permet aussi à nos anticorps d’être plus forts et plus nombreux.

troisieme dose
(@Belga Image)

Face au rebond de l’épidémie, tous les pays recommandent aujourd’hui aux vaccinés de subir une nouvelle injection. Les études l’ont confirmé à maintes reprises: la troisième dose, le rappel ou le booster a un effet bénéfique sur l’immunité de chacun et sur la propagation du virus.

Mais beaucoup se posent la question : cette nouvelle dose sert-elle vraiment à quelque chose, prépare-t-elle réellement mieux notre corps face au virus?

Comme l’explique le Guardian, nombreuses recherches et études confirment que c’est bel et bien le cas. Il ne s’agit pas d’une dose « pansement », qu’on ajouterait parce que notre immunité face au coronavirus diminue, mais bien parce qu’après qu’elle renforcera vraiment l’immunité de chacun.

Effets bénéfiques sur les anticorps

Rappelons-le : un vaccin pousse notre organisme à produire des anticorps qui neutraliseront le virus SARS-CoV-2 avant qu’il infecte nos cellules.

Mais avec le temps, ces anticorps peuvent s’affaiblir. Différentes études ont montré que la protection liée aux vaccins contre le Covid-19 diminuait après plusieurs mois. On reste protégé contre les formes graves, mais la possibilité de tomber malade remonte doucement avec le temps. Mais cette baisse de l’immunité collective est un vrai problème pour les non-vaccinés et autres personnes souffrant de comorbidités.

Avec une troisième dose, des études ont montré que nos corps fabriquent bien plus d’anticorps qu’avec deux doses. Une excellente nouvelle face à Omicron.

Les vaccins avaient été conçus pour lutter contre la première forme du coronavirus, mais le nouveau variant est fort différent. Du coup, nos anticorps sont moins bien préparés contre ce nouvel ennemi et ont donc bien besoin d’être plus nombreux. Les premières observations semblent indiquer qu’avec ce grand nombre d’anticorps, la baisse de l’immunité devrait aussi être bien plus lente.

Ensuite avec le booster, les anticorps ne sont pas que plus nombreux. En effet, au fur et à mesure de ses rencontres avec le virus ou le vaccin, notre système immunité continue d’améliorer ses anticorps. De premières études montrent qu’après la troisième dose, ils sont de bien meilleure qualité et plus puissants face au virus.

Et après ?

Reste maintenant à voir la situation en contexte réel confirme ces résultats de tests et d’analyses en laboratoire. Désormais, les sociétés pharmaceutiques développent de nouvelles versions de leurs vaccins pour mars. Mais le problème lui ne sera pas résolu.

En effet, il est encore probable qu’Omicron soit remplacé par une nouvelle mutation dans plusieurs mois. Dès lors, le monde scientifique espère que ces vaccins nouvelle génération protégeront des variants actuels, mais aussi des prochains.

Une piste de solution est de travailler sur les lymphocytes T, qui, eux, attaquent les cellules une fois qu’elles ont été infectées. L’idée serait de développer un nouveau vaccin qui provoquerait une réponse de ces lymphocytes qui viserait, non pas la façon dont le virus nous infecte, mais plutôt ses moyens de reproduction. Une telle immunité nous protégerait des années entières et non des mois…

Sur le même sujet
Plus d'actualité