Les enfants, nouvelle cible pour endiguer la pandémie

Port du masque à partir de 6 ans, fermeture anticipée des écoles, probable vaccination dès 5 ans. Les mesures concernant les enfants se multiplient. Mais le gouvernement ne se trompe-t-il pas de cible?

Des enfants portent un masque buccale en classe
© Belga Image

Les enfants, des non-vaccinés massivement testés

Il est loin le temps où les enfants pouvaient se complaire dans une forme d’insouciance face au Covid-19. A une époque, ils ne semblaient presque pas concernés par la pandémie. « On estime qu’entre 6 et 10 ans environ, il y a une faible transmissibilité. On constate aussi que les enfants sont moins souvent malades. Les plus petits sont de moins bons transmetteurs », affirmait en juillet 2020 Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19.

Plus d’un an après, le discours reste grosso modo le même. Sauf que les écoles sont devenues des nids à élèves positifs. Un lieu où les gestes barrières restent de parfaits inconnus difficiles à mettre en place et dont la population en-dessous de 11 ans n’est pas vaccinée. « Les enfants sont devenus un réservoir important de circulation du virus parce que c’est la seule catégorie d’âge qui n’a pas encore été vaccinée et qu’ils sont extrêmement testés », analyse Stéphane Moniotte, chef du département de pédiatrie aux cliniques Saint-Luc à Bruxelles. Mais selon lui, ce ne sont pas les enfants mais bien les adultes non-vaccinés qui sont le moteur de la pandémie. « D’ailleurs, il n’y a pas d’enfant positif aux soins intensifs. »

Des mesures qui peuvent contenir la pandémie?

Port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans, aération des classes, vacances de fin d’année avancées… L’heure est au serrage de vis dans les écoles. « Les mesures actuelles devraient aider à faire diminuer plus vite cette quatrième vague qui arrive à son sommet, permettre de ne pas continuer à faire souffrir le système de santé et d’être prêt face à Omicron s’il s’avère être embêtant », résume Yves Van Laethem.

De son côté, le chef du département de pédiatrie aux cliniques Saint-Luc à Bruxelles estime ces mesures « efficaces et opportunes dans le cadre dans l’ensemble des mesures prises pour faire face à la pandémie ». Mais la décision du port du masque est discutable. « Est-ce que c’est la mesure clé qui va permettre une gestion de la pandémie et la non saturation du système de santé? Bien sûr que non. Les enfants ne sont pas, de manière évidente, les grands transmetteurs qui infectent la population », insiste Stéphane Moniotte. « Ça demande moins de courage politique de fermer les écoles que de déclarer une vaccination obligatoire. »

Vaccination et Covid Safe Ticket

Le 25 novembre, l’Agence européenne des médicaments a donné son feu vert: les enfants de 5 ans et plus peuvent recevoir le vaccin de Pfizer-BioNTech. Mais avant d’être autorisé en Belgique, un second feu vert est attendu le 16 décembre, celui du Conseil supérieur de la Santé et du Comité de Bioéthique.

Pour anticiper un avis qu’il espère positif, le pro-vaccination obligatoire et ministre fédéral de la Santé, Franck Vandenbroucke, a déjà lancé des commandes. « J’ai signé un accord avec Pfizer en ce qui concerne la livraison des doses pédiatriques du vaccin. Il s’agit d’une dose qui est non seulement moindre mais c’est aussi un produit un petit peu différent, adapté pour les enfants entre 5 et 11 ans », a-t-il expliqué lors du dernier Comité de concertation.

Les enfants vaccinés auront « une bonne immunité qu’ils pourront maintenir pendant de nombreux mois, au moins jusqu’à l’été », affirme Yves Van Laethem. De quoi réduire la transmission et par conséquent le réservoir que constituent actuellement les enfants.

Se pose alors la question du Covid Safe Ticket. Il est requis à partir de 16 ans mais pourrait-il être élargi aux plus jeunes? A priori, il ne faut pas s’en inquiéter. « Il ne faut pas qu’à cause de ça (la vaccination des 5-11 ans, ndlr), ils ne puissent pas aller au musée, au cinéma, à l’école. Cela ne doit pas limiter le droit de l’enfant », martèle Yves Van Laethem.

Sur le même sujet
Plus d'actualité