Du variant Delta à Omicron, pourquoi des lettres grecques ont "disparu"?

L'OMS a volontairement fait le choix de sauter certaines lettres de l'alphabet grec pour nommer les variants du Covid-19, et ce n'est pas par hasard.

Grec ancien
Une inscription en grec ancien @BelgaImage

Depuis plusieurs mois, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) a pris l’initiative de nommer tous les variants préoccupants du Covid-19 selon les lettres de l’alphabet grec. Une initiative destinée à ne pas stigmatiser les pays où ils ont été découverts. Le variant britannique est ainsi devenu le variant alpha. Idem pour celui sud-africain, dénommé Beta, celui brésilien connu sous le nom de Gamma ou encore de celui indien aujourd’hui devenu célèbre sous le nom de Delta et ultra-répandu dans le monde. Depuis cette semaine, un nouveau venu est arrivé dans la famille, Omicron, dont l’existence a été déclarée pour la première fois en Afrique du Sud. Mais entre Delta et Omicron, il n’y a pas moins de dix autres lettres grecques. Où sont-elles passées? En réalité, elles ont connu des sorts différents.

Nu et Xi rayés de la liste

La première explication, c’est qu’entre Delta et Omicron, d’autres variants sont apparus. Ceux-ci n’ont jamais réussi à s’imposer face à la très grande virulence du variant Delta et de ce fait, ils sont restés inconnus du grand public. Les huit lettres arrivant après Delta ont toutes subi ce même sort: Epsilon, Zêta, Êta, Thêta, Iota, Kappa, Lambda et Mu.

Reste donc les deux lettres manquantes avant Omikron, c’est-à-dire Nu et Xi. Mais ici, il n’y a pas eu d’attribution. Aucun variant ne s’appelle Nu ou Xi. Pourquoi? Tout simplement parce que l’OMS l’a décidé ainsi. Comme l’organisation l’a expliqué à Reuters, ce choix était justifié. «Nu» se dit de la même façon que le mot anglais «new» («nouveau») et par conséquent, cela pouvait prêter à confusion. Quant à «Xi», il s’agit aussi d’un nom de famille chinois, à l’instar du président chinois Xi Jinping. Nommer un variant comme le chef d’État de la deuxième puissance mondiale aurait pu causer quelques problèmes. L’OMS a donc préféré passer directement à la lettre suivante, Omicron.

Par la suite, l’OMS va vite se retrouver face à un autre problème: l’alphabet grec n’est pas infini. Après Omicron, il ne reste que neuf lettres: Pi, Rhô, Sigma, Tau, Upsilon, Phi, Chi, Psi et Oméga. Une fois arrivé à Oméga, il faudra donc trouver une solution de rechange pour continuer la liste.

Sur le même sujet
Plus d'actualité