Comment les patients Covid pourraient rentrer chez eux 2,5 jours plus tôt

Un projet belge vise à suivre efficacement les malades du coronavirus sans pour autant qu'ils occupent des lits dans les hôpitaux.

Unité Covid-19 à Leipzig
Une unité Covid-19 à Leipzig, en Allemagne, le 15 novembre 2021 @BelgaImage

Les patients Covid hospitalisés pourraient à l’avenir rentrer à la maison deux jours et demi plus tôt grâce au recours au télémonitoring, ont souligné lundi plusieurs acteurs du secteur des soins de santé à l’origine d’un projet-pilote mené durant la troisième vague de la pandémie.

Le projet, mis sur pied par la centrale de soins Z-plus et les organismes de soins i-mens et Mederi, a concerné 104 patients Covid en Flandre. Ceux-ci ont reçu un thermomètre et un oxymètre de pouls pour leur retour à domicile et ont été invités à rentrer leurs paramètres dans une plateforme multidisciplinaire. Les données étaient ensuite analysées à distance par le personnel soignant, un médecin ou un spécialiste étant sollicité en cas de besoin.

Le suivi des patients Covid-19 à domicile via le télémonitoring permet d’alléger la pression sur les hôpitaux. L’expérience engrangée lors du projet-pilote pourrait être utilisée, alors que la quatrième vague sévit actuellement dans tout le pays.

Sur le même sujet
Plus d'actualité