Bientôt un CST+? " Le Covid Safe Ticket n’est plus safe du tout "

Le Covid Safe Ticket est devenu l’outil indispensable pour lutter contre la propagation du Covid-19. Mais l'efficacité du précieux sésame semble devenir obsolète face à la situation sanitaire actuelle. Une nouvelle formule se construit: le CST+.

Application du Covid Safe Ticket
© Belga Image

Sur téléphone pour le commun des mortels ou sur papier pour les plus old-school, le Covid Safe Ticket est presque systématiquement à nos côtés. Son QR code joue les gendarmes en autorisant ou refusant l’accès à son propriétaire à certains endroits ou événements. Depuis son lancement, il est érigé comme l’arme principale pour enrayer la transmission du Covid-19. Mais il semble devenir insuffisant face à l’envolée des cas et des hospitalisations. « Le Covid Safe Ticket n’est plus safe du tout. Avant il n’était pas parfait mais il était pas mal », affirme Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19.

Make CST safe again

Pour rendre le CST à nouveau efficace, il faut multiplier les couches de protection contre le virus. Bientôt fini le temps de l’abandon des gestes barrières. Le groupe d’experts du GEMS estime qu’à la vaccination devrait s’ajouter un test Covid dans certaines situations. « Nous pensons que c’est une bonne idée pour les situations à haut risque. Quand vous ne pouvez pas garder votre masque ou garder vos distances, comme dans la vie nocturne », expliquait Erika Vlieghe, présidente du GEMS, auprès de VTM Nieuws. Vacciné ou non, vos narines pourraient être titillées par un coton-tige avant d’aller à un concert ou en boite de nuit.

« Le plus simple et le moins coûteux, c’est de mettre un masque », résume Yves Van Laethem. C’est la stratégie qui concernerait les lieux fermés où le public reste statique et parle peu, tels que les cinémas ou les théâtres. Le CST y restera obligatoire, le port du masque le redeviendrait.

Un CST+ malgré la vaccination ?

« Avec le variant delta et le type de vaccins actuels, qui protègent contre les formes graves mais ne montrent pas de hautes performances pour limiter la transmission, le CST reste fondamental », martèle Yves Van Laethem. Développer l’immunité muqueuse, afin d’éviter que le virus ne reste accroché dans le nez, la gorge ou les poumons, sera la mission des potentiels prochains vaccins.

En attendant, le CST doit évoluer et correspondre à la situation actuelle. C’est pour cela que des voix s’élèvent pour le renommer. « A partir de maintenant, appelons cela le ‘pass covid’ ou le ‘certificat covid’ à la place de Covid Safe Ticket. La référence au mot ‘sûr’ crée une attente erronée d’une sécurité totale », suggérait le virologue Marc Van Ranst. Des propos également tenus par le porte-parole interfédéral Covid-19. « Le ‘safe’, c’est la tromperie sur la marchandise. Au départ, ce n’était pas de la tromperie parce qu’on avait une bonne protection. Maintenant, ce n’est plus une bonne dénomination. »

Ce renforcement des mesures ne rend pas la vaccination désuète pour autant. Il ne s’agit pas de balancer un rempart contre le Covid-19 au profit d’un autre. C’est l’accumulation des gestes qui permettra de sortir à nouveau la tête de l’eau.

Sur le même sujet
Plus d'actualité