Travail, écoles, cinémas… A quelles mesures faut-il s’attendre ?

Alors que la quatrième vague s'invite chez nous, de nouvelles mesures vont être prises dans les semaines à venir dans certains secteurs. Voici lesquels et pourquoi.

Business meeting
Belga

Le virus est de retour, le prochain Codeco du 19 novembre prendra des décisions. Avec ce qu’on sait du virus, on sait mieux où le virus se propage le plus facilement et envisager les secteurs qui seront touchés par les prochaines mesures.

Les lieux de travail : taux de propagation élevé

Une nouvelle analyse effectuée par la KU Leuven et de l’U Antwerpen vient confirmer que les lieux de travail contribuent beaucoup à la transmission du virus. C’est ce qu’a affirmé vendredi Lode Godderis, professeur en médecine du travail, lors de la conférence de presse du Centre de crise.

Evidemment, ce sont les lieux de travail à forte densité de contacts sociaux qui sont le plus à même d’aider le virus dans sa funeste course. D’où la décision plus que probable, lors du prochain Codeco qui doit avoir lieu le 19 novembre, de rendre à nouveau le télétravail obligatoire. « Si les entreprises veulent continuer à fonctionner, elles doivent passer au télétravail », a déjà lancé le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke.

Patrons et syndicats sont même d’accord (chose rare!) sur ce point. Dans un communiqué commun, ils ont ainsi tonné que « télétravailler partiellement devrait au moins être la règle pour toutes les fonctions qui s’y prêtent et dans la mesure où la continuité de la gestion de l’entreprise, de ses activités et de ses services ainsi que le bien-être des travailleurs le permettent ».

Les écoles : taux de propagation très élevé

On le sait, ce sont dans les endroits où les contacts sociaux sont les plus denses que le virus se propagent le plus. Transports en commun longue durée, services à la population (police, pompiers…), supermarchés… Mais rien ne bat les écoles, primaires et secondaires, à ce jeu. Et, par extension, les ménages.

Le ministre de la Santé s’est donc dit favorable à un retour du port du masque en école secondaire et à la vaccination des enfants âgés de 6 à 11 ans : « On attend le feu vert de l’Agence Européenne des Médicaments pour l’utilisation d’une version pédiatrique du vaccin Pfizer. Personnellement, quand j’observe la circulation du virus dans nos écoles primaires, qui est énorme, je pense qu’il faut commencer à vacciner les enfants en janvier ou février, si ce feu vert est donné ».

Théâtres et cinémas : taux de propagation faible

A contrario, selon une étude allemande (qui vient s’ajouter à d’autres), les lieux à moindre risque se trouvent être les théâtres, musées et cinémas, bref, les lieux culturels où on reste sagement assis à sa place.

C’est pour cela que de plus en plus d’opérateurs culturels expriment leur ras-le-bol avec le CST qu’ils considèrent comme un dangereux précédent, au niveau des libertés, d’autant qu’il ne vise que l’horeca et la culture – et non les centres commerciaux. Des cinémas comme les Grignoux, le Nova ou le Kinograph ont donc décidé (partiellement) de se passer du CST le temps de quelques séances pour lui préférer les mesures sanitaires : port du masque, distanciaton sociale, limitation du public…

« Nous œuvrons chaque jour à rassembler les gens, et non à faire le tri. La culture est un droit essentiel qui doit être accessible à tou.te.s. », note le Kinograph, qui a décidé d’instaurer les vendredis sans CST, dans un communiqué. A voir si le gouvernement, qui a toujours rangé la culture au fond du couloir à gauche, sera d’accord avec ça.

A quoi sert le vaccin ?

Enfin, un petit rappel qui a son intérêt. Avec cette quatrième vague annoncée, on peut se demander à quoi sert le vaccin ? A éviter les formes graves de la maladie, voilà à quoi. Mais, malheureusement, il ne sert pas à contrer la propagation du virus.

Sur le même sujet
Plus d'actualité