3 questions sur le Covovax, le nouveau vaccin anti-covid

Le vaccin de Novavax a été autorisé dans un premier pays, l’Indonésie. Des études ont démontré qu’il était efficace à 100% contre les formes modérées à graves du Covid-19.

covovax novavax vaccin covid-19 Belgique
©BELGAIMAGE

L’Indonésie est le premier pays à autoriser le vaccin de la firme américaine Novavax. L’entreprise a précisé que de nombreuses demandes d’autorisation ont été ou vont être introduites, notamment en Europe, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou au Canada.

Commercialisé sous le nom de Covovax, ce vaccin présente quelques particularités par rapport aux Pfizer, Moderna et autres AstraZeneca qui l’ont précédé.

De quel type de vaccin s’agit-il ?

Se basant sur l’ARN messager ou sur l’ADN, les quatre vaccins présents en Belgique injectent de l’information génétique. Agissant comme un plan de montage, cette information permet aux cellules de produire la protéine Spike, qui est la porte d’entrée du virus dans l’organisme.

Le vaccin Covavax utilise une technique différente. C’est un vaccin dit « sous-unitaire » : au lieu de donner un plan aux cellules pour que celles-ci fabriquent la protéine Spike, il injecte directement cette dernière. S’en suit une réponse immunitaire, mobilisable en cas d’infection au Covid-19. Ce type de vaccin a déjà fait ses preuves, puisque la technique « sous-unitaire » est utilisée à grande échelle contre l’hépatite B et les papillomavirus responsables du cancer du col de l’utérus.

Par rapport aux vaccins à ARN messager (Pfizer, Moderna), Covovax présente un avantage, puisqu’il peut être conservé durant six mois, dans un frigo classique à une température de 2 à 8 degrés. Il nécessite des conditions logistiques moins contraignantes, ce qui est un plus, notamment dans les pays où il est compliqué de stocker des vaccins à des températures plus basses.

Quelle est son efficacité ?

Très prometteur, il n’aurait rien à envier aux vaccins ARN en matière d’efficacité. Les résultats des essais cliniques, menés sur quelque 30.000 personnes aux Etats-Unis et au Mexique, ont montré une efficacité de 100% sur les formes modérées à graves du Covid-19. Une efficacité générale de 90,4% a été observée. On manque par contre d’informations sur sa résistance face aux variants, singulièrement face au variant Delta.

Sera-t-il utilisé en Belgique ?

En août, la Commission européenne avait signé un contrat d’achat anticipé de 100 millions de doses, si le produit de Novavax est approuvé par l’Agence européenne du médicament (EMA). Le vaccin Covavax fait l’objet d’une évaluation en continu de la part de l’EMA, avant une éventuelle autorisation de commercialisation.

Si la couverture vaccinale est déjà largement étendue chez nous, le vaccin Covavax pourrait permettre à l’Europe et à la Belgique de bénéficier un portefeuille plus diversifié de vaccins. Certains opposants aux vaccins ARN pourraient ainsi être rassurés par le produit de Novavax, qui se base sur une technique éprouvée. Le Covavax pourrait également être utile à ceux pour qui les vaccins à ARN étaient médicalement contre-indiqués. « On peut aussi avoir des problèmes d’approvisionnement dans les mois à venir avec les vaccins que l’on va utiliser. Il est donc tout à fait possible qu’il trouve sa place au niveau belge », expliquait à la RTBF Jean-Michel Dogné, directeur du département pharmacie de l’UNamur et membre de la Task Force Vaccination.

Sur le même sujet
Plus d'actualité