Vaccin Covid-19 : 2 doses pour éviter l’hôpital, 3 doses pour être immunisé ?

De nouveaux tests montrent que trois doses du vaccin protégeraient non seulement des formes graves du Covid-19, mais permettraient même de ne plus tomber malade du tout.

Troisième dose du vaccin Pfizer nécessaire utile
(@Belga Image)

Depuis que les vaccins sont largement distribués et inoculés, on sait que deux injections sont nécessaires pour garantir une meilleure résistance face au coronavirus. Mais puisque ni Moderna, ni Pfizer, ni les autres ne promettent 100% d’efficacité, comme tous les vaccins de l’Histoire finalement. Beaucoup se demandent si une troisième dose ne serait pas une bonne idée depuis un moment déjà, même avant que la science se prononce sur le sujet.

Aujourd’hui, en se basant sur les études déjà réalisées, il est globalement suggéré aux personnes âgées et à celles souffrant de comorbidités de se faire vacciner une troisième fois, pour assurer leur immunité. En effet, le virus circule toujours, autant préserver les plus fragiles au maximum.

Mais plus le temps passe, plus la recherche scientifique suggère qu’une troisième dose serait bénéfique au plus grand nombre.

Dernièrement, c’est ce qu’ont conclu les laboratoires de la société Pfizer par rapport à leur propre sérum. Avec trois injections, on serait immunisé à 95,6% face au Covid-19.

De meilleures preuves

Il s’agit des résultats de tests effectués sur 10.000 personnes qui avaient déjà reçu leurs deux doses de vaccin. 5.000 d’entre eux ont reçu un placebo, et les autres ont reçu une véritable troisième injection, en moyenne 11 mois après leur deuxième dose, à un moment où le variant Delta circulait beaucoup. L’âge moyen était de 53 ans, mais plus de la moitié des participants avaient entre 16 et 55 ans.

Résultats : côté placebo, 109 sont tombés malades (2,18%), mais seulement 5 chez les triplement vaccinés (0,1%).

On savait déjà que deux doses permettaient surtout d’éviter les formes graves de la maladie, qui nécessitent une hospitalisation, mais manifestement, avec trois injections, on ne tomberait même plus malade.

Pour Andy Hill, chercheur en pharmacologie à l’Université de Liverpool, il s’agit de tests majeurs, car ses résultats sont de meilleures preuves qu’avant.

« Ce test était aléatoire et a mesuré les effets du vaccin sur les nouvelles infections. C’est un grand pas en avant par rapport aux études précédentes sur d’autres vaccins qui ne mesuraient que les effets sur les niveaux d’anticorps », a-t-il déclaré au Financial Times.

Jusqu’à quand ?

La question est désormais de savoir combien de temps durerait cette immunité améliorée. Certains scientifiques se demandent si continuer d’injecter ces vaccins de première génération ne ferait pas que repousser le problème et que de nouveaux vaccins, améliorés, seraient peut-être une meilleure solution…
Quand bien même, les résultats de ces nouveaux tests Pfizer restent importants.

Du côté de l’Agence Européenne du Médicament, Marco Cavaleri, chef de la division Stratégie vaccinale, a déjà annoncé que cette étude serait analysée dans le cadre de l’évaluation sur la pertinence d’une troisième dose. Il a déclaré que ces résultats pourraient être assez importants pour orienter les campagnes de vaccination européennes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité