Écoles : que se passe-t-il si un cas Covid est détecté ?

Un nouveau protocole est en vigueur pour gérer les contaminations à l’école. On fait le point.

Dans une école primaire, au premier jour de la rentrée. - BELGA

Un nouveau retour sur les bancs de l’école marqué par la crise sanitaire. Après de nombreux cours à distance pour une bonne partie des élèves du secondaire, cette rentrée scolaire se fera à 100 % en présentiel, partout et pour tout le monde. En Wallonie et en Flandre, les cours pourront même être donnés et suivis sans masque dès que tout le monde est assis. Mais avec ces assouplissements, couplés à la prédominance du variant Delta bien plus contagieux, la crainte est de voir l’école devenir un foyer de la pandémie. Qu’est-il dès lors prévu en cas de contamination au sein des établissements ?

Première chose: si un cas de covid se présente dans une classe, il s’agit de déterminer, comme pour les adultes, si on a à faire à des « contacts à faible risque » ou « à haut risque ». Cette deuxième catégorie englobe un contact physique réel ou un rapprochement cumulatif de plus de 15 min à moins de 1,5 m, sans masque, dans ou hors de la classe. Les enfants ayant un cas de covid à la maison sont donc considérés comme « à haut risque ».

Qui doit se faire tester ?

Et après, il se passe quoi ? Lorsqu’un enfant de plus de 6 ans présente des symptômes covid, il doit impérativement se faire tester ; ses contacts à haut risque doivent eux aussi se faire tester et rester en quarantaine jusqu’à ce que le résultat soit connu. Les personnes vaccinées, en secondaire par exemple, sont, elles, dispensées de dépistage systématique.

La procédure est la même pour les enfants et ados ayant un cas covid à la maison: test et quarantaine, sauf pour les vaccinés ou guéris du covid.

En cas de cluster, c’est-à-dire plus de deux cas dans une même classe, « le médecin scolaire et la cellule de surveillance de la ou des communautés concernées se consultent sur les mesures à prendre en fonction de la situation locale », précise l’Office de la naissance et de l’enfance, cité par Le Soir.

Différences entre primaires et secondaires

Dans les écoles maternelles et primaires, « tous les enfants et le personnel ayant un enfant covid confirmé dans leur classe sont considérés comme à faible risque », estime l’ONE. Conséquence : pas de test, ni de quarantaine. La seule mesure conseillée est d’éviter tout contact avec des personnes vulnérables. Donc, dans ce cas, pas de garde par les grands-parents.

Les règles changent si c’est un membre du personnel qui est un cas covid : dans sa classe, les moins de 6 ans sont considérés comme à haut risque avec quarantaine et test au jour 1 et jour 7. À quelques détails près, il en est de même pour les 6-12 ans.

En secondaire, retenons que lorsqu’un cas est confirmé, seuls les contacts à haut risque doivent être testés, avec des règles différentes selon qu’il soit non vacciné, entièrement ou partiellement vacciné ou encore guéri du covid.

Verra-t-on de nouvelles fermetures de classes ou d’écoles ? C’est possible, mais l’ONE précise que « la fermeture ne peut être appliquée qu’en tant que mesure ultime, avec une attention particulière au contexte épidémiologique local ou régional ». Le principe est clair : « la participation régulière à l’enseignement doit être visée et rendue possible autant que faire se peut. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité