Jusqu’à quel point peut-on transmettre le virus en étant vacciné ?

Le risque de contamination chute considérablement entre personnes vaccinées, ressort-il d'une récente étude de Sciensano.

une personne contaminée en étant vaccinée est-elle aussi contagieuse qu’une personne non vaccinée ? - BELGA

Très efficace contre les formes graves de la maladie, la vaccination contre le Covid-19 n’empêche pas totalement la transmission du virus. C’est une des raisons pour lesquelles de nombreux Belges hésitent ou refusent encore de sauter le pas. Pourtant, le vaccin permet de réduire très fortement le risque d’infection et de contagion, affirme Sciensano, chiffres à l’appui.

Dans une étude, publiée ce lundi 30 août, l’institut de santé démontre que la vaccination complète avec un sérum à ARN messager – Pfizer ou Moderna donc – réduit de 74 à 85% le risque d’infection. Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs ont analysé les résultats des tests effectués entre le 25 janvier et le 24 juin, ainsi que les données du traçage des contacts. Sciensano tient à préciser que cette étude tient compte de tous les tests positifs, ceux des personnes asymptomatiques compris. « C’est la raison pour laquelle le degré de protection contre le coronavirus est un peu plus bas que dans les études analysant la protection contre une maladie symptomatique », justifie l’institut. La protection est néanmoins clairement meilleure après une vaccination complète qu’après une seule dose d’un vaccin à ARN messager.

Les chercheurs de Sciensano ont tenté de répondre à une autre question : une personne contaminée en étant vaccinée est-elle aussi contagieuse qu’une personne non vaccinée ? Pour cela, ils ont analysé les infections chez 990 personnes ayant contracté une infection après une vaccination complète – ce qu’ils appellent les « cas index » – et leurs contacts à haut risque non vaccinés. Résultat : elles transmettent le virus de 52% à 62% moins fréquemment que si elles n’étaient pas vaccinées.

Cette efficacité vaccinale prend toutefois une autre ampleur lorsque le cas index et son contact à haut risque sont tous les deux entièrement vaccinés. Dans ce cas, on constate 90% d’infection en moins que dans des contacts entre personnes non vaccinées.

Une nette réduction, mais…

Malgré ces résultats positifs, Sciensano fait une remarque importante : cette étude a été réalisée lorsque le variant Alpha était dominant en Belgique. Cela signifie que la protection contre le variant Delta, désormais majoritaire, pourrait être moins efficace.

Face à cette inconnue, les autorités belges ont décidé que tous les contacts à haut risque, y compris ceux qui sont entièrement vaccinés, devront passer un test PCR le premier et le septième jour à partir de ce mardi. Une mesure dont le but est de contenir la hausse des contaminations redoutée à la rentrée. 

Plus d'actualité