Seulement 0,2% des vaccinés ont contracté le virus

Chiffres à l'appui, une étude menée par Sciensano démontre une nouvelle fois l'efficacité des vaccins en Belgique.

Autre constat : 98% des Belges hospitalisés depuis janvier n’étaient pas vaccinés. - AFP

Sciensano surveille de près la campagne de vaccination. Les chercheurs de l’institut de santé publique ont réalisé une analyse des cas de contamination parmi la population totalement vaccinée, soit deux doses et quatorze jours d’attente. Si ce ne sont encore que des résultats préliminaires, les premières conclusions sont déjà très positives.

Ainsi, sur les 6,2 millions de Belges considérés comme totalement immunisés au 8 août, seulement 0,2% ont été infectés par le coronavirus, soit un peu plus de 12.000 personnes. Parmi ces cas testés positifs, uniquement la moitié ont déclaré présenter des symptômes lors de l’entretien avec le contact tracing.

Quant au profil de ces infectés, Sciensano note que ce sont surtout des femmes (61,7%), vaccinées avec le sérum Pfizer, infectées en moyenne 52 jours après la dose finale. N’y voyons par là que la conséquence de notre stratégie vaccinale: le vaccin anti-Covid produit par le laboratoire américain est le plus fréquemment utilisé, et les femmes sont surreprésentées dans les groupes ciblés au début de la campagne, à savoir les seniors et les soignants. L’exposition post-vaccinale étant plus longue pour ces groupes prioritaires, « il faut dès lors s’attendre à voir plus d’infections de percée parmi ces populations », prévient l’institut dans son rapport.

Moins d’hospitalisations…

Les scientifiques se sont également intéressés aux hospitalisations après une vaccination complète. Et là aussi elles sont peu nombreuses : sur les 20.000 personnes hospitalisées du Covid-19 depuis le début de l’année, seulement 2,1% étaient entièrement immunisées, soit 400 personnes. Et 6,4% l’étaient partiellement, c’est-à-dire qu’ils n’avaient reçu qu’une seule dose ou qui étaient à moins de 14 jours après leur seconde.  

Selon les données récoltées, les personnes hospitalisées malgré une vaccination complète sont plus âgées : la moitié des patients vaccinés ont plus de 82 ans, contre 64 ans pour les non-vaccinés. Pratiquement tous (92%) présentaient des comorbidités et la moitié étaient résidents de maisons de repos.

… mais plus de décès ? Pas tout à fait

Quant aux décès, parmi les patients vaccinés dont le formulaire de sortie était disponible, 7,5% ont été transférés aux soins intensifs, et 17,2% d’entre eux n’ont pas survécu. Pour les non-vaccinés, 18,8% des patients hospitalisés ont été transférés aux soins intensifs, et 14% d’entre eux sont morts. Sciensano note toutefois que ces données sont difficilement comparables : « les patients atteints d’infections de percée étaient plus âgés, avec plus de comorbidités et plus souvent des résidents de maisons de repos, ce qui augmente leur risque de décès. »

L’institut poursuivra son analyse, afin de mieux identifier les facteurs de risque potentiels de ces infections de percée et surtout, d’une évolution grave de la maladie. Mais le premier constat est clair : la vaccination contre le Covid-19 est efficace.

Plus d'actualité