Masque à l’école : comment les règles diffèrent selon les régions

Le taux de vaccination différant selon les régions, les trois ministres de l'Enseignement se sont accordés pour adapter les mesures en vigueur dans les écoles selon les cas.

Fini les masques en primaire en Flandre désormais. (Belga)

Juste avant le Comité de concertation de ce vendredi, du côté de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on prépare déjà la rentrée et les mesures Covid qui vont avec. Le variant Delta circulant toujours, impossible d’imaginer une reprise scolaire sans règles sanitaires.

Ce mardi, Caroline Désir, ministre de l’Éducation en FWB, a rassemblé les différents acteurs du monde de l’enseignement pour organiser le retour en classe. Si la vaccination a bien progressé dans le pays, permettant « d’entamer une normalisation partielle de la vie scolaire », commente la ministre dans son communiqué, le taux de personnes ayant reçu leurs deux doses varie selon les régions. « Il y a d’importantes disparités régionales, qui justifient une approche différenciée », précise le communiqué.

En effet, 80% des Wallons de plus de 18 ans et 53% des 12-17 ans ont reçu la première dose. À Bruxelles, c’est seulement 63% des adultes et 20% des adolescents.

« D’autre part, avec l’émergence du variant Delta, les contaminations et les hospitalisations ont commencé à augmenter ces dernières semaines, avec également de fortes différences régionales », ajoute le ministère de l’Enseignement. 

Comme au resto

Les ministres de l’Enseignement des trois communautés se sont donc mis d’accord sur des mesures adaptées aux réalités des régions.

En Wallonie, en primaire et en maternelle, la règle est la même que dans l’Horeca pour les professeurs et le personnel : on porte le masque en intérieur à tout moment, sauf lorsqu’on est à table. Quand on est assis en classe, à son bureau, en réunion ou au réfectoire, on peut l’enlever.

À Bruxelles, par contre, c’est masque pour tous les adultes tout le temps, sauf en maternelle où les instituteurs peuvent le retirer lorsqu’ils sont seuls avec les enfants. 

Les enfants ne doivent eux jamais porter le masque.

Chez les grands

En secondaire, en Wallonie, le scénario est la même, mais cette fois, ce sont les membres du personnel ET les élèves qui doivent porter le masque en suivant les mesures d’application dans l’Horeca. 

À Bruxelles, c’est plus simple, mais moins agréable : c’est masque pour tout le monde tout le temps dans les écoles secondaires.

En outre, le ministère de l’Enseignement demande que les établissements soient vigilants quant à la ventilation des locaux, salles des profs et réfectoires compris. « Il est recommandé de solliciter une analyse de risques auprès du Comité pour la prévention et la Protection au travail (CPPT), ou à défaut avec le Service Interne pour la Prévention et la Protection au Travail (SIPPT). Ceux-ci pourront mesurer la qualité de l’air dans les locaux et proposer, le cas échéant, des protocoles d’aération plus stricts, adaptées à la configuration observée dans l’école. »

Ces mesures sont d’application jusqu’au 30 septembre et seront évaluées d’ici là, selon le taux de vaccination à ce moment-là notamment.

Et en Flandre ?

Au nord du pays, les règles ressemblent à celles de vigueur en Wallonie. En secondaire, on respecte les règles de l’Horeca, donc masque pour tout le monde sauf quand on est assis à son bureau ou à table. La différence est en primaire. Les élèves de 5e et 6e devaient porter le masque auparavant, ça ne sera désormais plus le cas. 
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité