JO 2020: comment les athlètes positifs au Covid-19 sont-ils isolés ?

L’organisation olympique néerlandaise, dont six représentants aux Jeux de Tokyo sont positifs au Covid-19, remet en cause l’organisation japonaise concernant la gestion des cas et l'isolement de ces derniers.

Des soldats japonais surveillent l'entrée du village olympique. - REUTERS

Les tests positifs au Covid-19 se sont multipliés depuis le début des Jeux Olympiques à Tokyo. Pour organiser comme promis une compétition en toute sécurité sanitaire, les organisateurs se doivent de placer les sportifs concernés en isolement. Et les règles sont plutôt strictes. Logé et nourri, l’athlète contaminé ne peut pas sortir de l’hôtel, boire de l’alcool ou fumer durant son isolement. 

Pour l’organisation olympique néerlandaise, les conditions d’isolement seraient même « inacceptables« . Testés positif au Covid-19 à Tokyo, six membres de l’équipe néerlandaise sont enfermés dans de « très petites pièces » qu’ils ne peuvent pas aérer et ne voient pas la lumière du jour, a déploré NOC-NSF, fusion du Comité olympique néerlandais (NOC) et de la Fédération sportive néerlandaise (NSF).

« Ce qui se passe ici est inacceptable« , a déclaré Maurits Hendriks, directeur technique de NOC-NSF, lors d’une conférence de presse à Tokyo. « Ce n’est pas ce qu’on attend de l’organisation japonaise quand il s’agit d’isoler. Ces personnes voient leur rêve olympique s’envoler et sont ensuite à nouveau mises dans de mauvaises conditions« , a-t-il ajouté.

Le directeur technique et son équipe ont affirmé avoir demandé pendant des mois à l’organisation des informations sur les protocoles, sans jamais les recevoir. Il a annoncé qu’il se réunirait mardi avec le Comité international olympique (CIO) et a également convié l’organisation américaine, qui dénombre aussi de nombreuses contaminations au sein de son équipe. NOC-NSF a également demandé à l’ambassadeur néerlandais au Japon d’utiliser ses contacts pour que ces préoccupations puissent être entendues « au plus haut niveau« .

Six contaminations

Des dizaines d’athlètes et membres d’équipes ont volé d’Amsterdam à Tokyo le samedi 17 juillet. Depuis, six Néerlandais – y compris la skateuse Candy Jacobs, le taëkwondiste Reshmie Oogink, un membre de l’encadrement de l’équipe d’aviron, le skiffer Finn Florijn et le joueur de tennis Jean-Julien Rojer – ont été testés positif au coronavirus. Cinq d’entre eux ont voyagé dans le même avion, « mais il n’y a absolument aucune garantie que les infections viennent de là« , a déclaré M. Hendriks.

D’autres causes pourraient expliquer ces contaminations, notamment la propagation du variant Delta aux Pays-Bas ainsi que le contexte sur place qui ne permet pas aux athlètes de totalement éviter les contacts avec les locaux, a-t-il précisé. À la suite des contaminations, l’équipe néerlandaise a mis en place des mesures sanitaires supplémentaires, notamment la fermeture de la salle commune, un système de réservation des espaces d’entraînement, et l’équipe d’aviron dispose désormais de sa propre salle d’entraînement.

Plus d'actualité