Covid: ces pays qui exigent un pass sanitaire

La France n'est pas la seule à avoir instauré un pass sanitaire pour accéder à une série de lieux et d'activités. Ce sésame, aussi précieux que controversé, se propage peu à peu en Europe.

Le pass sanitaire est en vigueur depuis mercredi en France. - AFP

C’est le dernier pays à avoir sauté le pas. L’Italie a annoncé jeudi l’introduction d’un pass sanitaire à partir du 6 août prochain pour accéder aux lieux fermés comme les bars, les restaurants, les lieux culturels, les salles de sport ainsi que les événements propices aux rassemblements. Baptisé « green pass », ce dispositif pourra être délivré dès la première dose de vaccin, mais aussi aux personnes guéries du Covid et à celles qui ont obtenu un test négatif dans les 48 heures précédentes. Soit des conditions plus souples qu’en France.

De l’autre côté de la frontière, les Français et touristes étrangers de plus de 18 ans doivent fournir une preuve de vaccination complète, une preuve de rétablissement ou un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures réalisé par un professionnel de la santé. Cette mesure est déjà en vigueur depuis mercredi pour accéder aux lieux de loisirs et de culture de plus de 50 personnes, dont les musées, les théâtres, les parcs d’attraction ou encore les salles de sport. Elle sera étendue début août aux bars, restaurants à « certains centres commerciaux », ainsi qu’aux voyages en avion, en train, et en car pour les trajets de longue distance. Pour les 12-17 ans, un délai supplémentaire a été accordé. Ils ne devront présenter ce pass sanitaire qu’à partir du 30 août.

La France n’est pas précurseur en la matière. Elle s’inspire en réalité du Danemark, où le pass sanitaire est en vigueur depuis le mois d’avril. Ce document, en format papier, est obligatoire dès 15 ans pour se rendre au musée, à la salle de sport, dans les bars, les restaurants, les bibliothèques et même chez le coiffeur. Pour obtenir ce « Coronapass », il faut être complètement vacciné, montrer un test négatif de moins de 72 heures, ou prouver une infection au Covid-19 dans les 12 semaines précédentes. Les Autrichiens sont également soumis à des règles similaires depuis près de deux mois.

Pass sanitaire localisé

En Allemagne, le pass sanitaire ne s’applique pas sur l’ensemble du territoire. Dans chacun des seize Länder, les restrictions dépendent du taux d’incidence du virus, qui pour l’instant est relativement bas.

Même stratégie au Portugal, où le pass sanitaire est exigé à l’entrée des hébergements touristiques et des restaurants, uniquement dans les régions les plus touchées par la pandémie et le week-end. Pour les non-vaccinés, un test négatif peut suffire, à condition de respecter les bons timings. Moins de 72 heures pour un test PCR, moins de 48h pour un test antigénique fait en laboratoire, moins de 24h pour un test antigénique fait par un professionnel de santé, et directement sur place pour un autotest.

Le Royaume-Uni va encore plus loin

Ni certificat de vaccination, ni test négatif ne sont demandés pour l’instant de l’autre côté de la Manche, où la levée récente des mesures sanitaires est vécue comme une libération. Mais la courbe des contaminations qui continue d’augmenter a incité lundi le gouvernement britannique à annoncer l’instauration en septembre d’un pass sanitaire prouvant une vaccination complète dans les boîtes de nuit et autres lieux accueillant un public nombreux. « Un test négatif ne sera plus suffisant », a précisé le Premier ministre Boris Johnson.

Plus d'actualité