La Wallonie en zone verte: qu’est-ce que cela change?

En n’habitant plus en zone orange, les Wallons obtiennent un petit avantage pour les voyages. Pour les Bruxellois, c’est plus compliqué.

@BelgaImage

Ce jeudi, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a fait une petite erreur sur sa carte hebdomadaire du continent. Alors que l’épidémie est désormais faible en Wallonie, la région apparaissait toujours en orange, tout comme Bruxelles, alors que la Flandre était en vert. Après avoir vérifié les données, l’ECDC a fait un mea culpa ce vendredi soir: la Wallonie passe bien en vert. Voilà donc les Wallons rassurés, ou plutôt certains d’entre eux. Car s’il y en a qui sortent gagnants au change, ce sont surtout ceux qui partent à l’étranger, et plus spécifiquement dans un pays.

Vamos a la playa!

Dans l’espace Schenghen, un État fait en effet une différenciation entre les personnes venues d’une zone orange ou verte: l’Espagne. Les critères d’entrée sur son territoire sont plus sévères dans le premier cas. Jusqu’ici, les résidents wallons de plus de 12 ans devaient par conséquent obtenir l’un des trois fameux documents permettant d’avoir le pass sanitaire: un test négatif de moins de 48 heures avant l’arrivée en Espagne, un certificat de vaccination prouvant l’administration d’une dernière dose 14 jours avant l’entrée dans le pays, ou un certificat de rétablissement avec un test positif au Covid-19 datant entre 11 et 180 jours. Pour ceux qui viennent de zone verte, ces obligations n’existent plus et l’entrée dans le pays se fait librement. Cela tombe bien: l’Espagne est l’une des destinations préférées des Belges.

À ce jour, les Bruxellois, toujours situés en zone orange doivent toujours respecter les conditions du pass sanitaire pour se prélasser sur une plage de Benidorm ou pour se balader à Madrid. Mais ils sont passés à un rien de passer eux aussi en vert. Pour cela, il aurait fallu que l’incidence épidémique du Covid-19 sur 14 jours soit de moins de 75 cas pour 100.000 habitants avec un taux de positivité des tests inférieur à 1 %. Or Bruxelles a un taux de 0,87% et une incidence… de 76,5 cas pour 100.000 habitants.

Les Bruxellois peuvent toutefois être confiants. Le nombre de contaminations de ces derniers jours est particulièrement bas en Belgique et il se pourrait que dès jeudi prochain, la capitale passe aussi en vert. Ses habitants pourraient alors bénéficier du même privilège pour les voyages en Espagne. Mais attention: il est probable que cet avantage ne soit que très temporaire. La variant Delta continue de se répandre et les experts craignent que d’ici deux semaines, les chiffres épidémiques repartent à la hausse. Un retour rapide en zone orange n’est donc pas exclu (y compris pour la Wallonie d’ailleurs).

Mais à part pour l’Espagne, qu’est-ce que la zone verte change? À vrai dire, pas grand-chose. Aucun autre pays de la zone Schengen ne fait comme Madrid. La Croatie a semblé ces derniers jours opter pour la même différenciation entre zones mais elle s’est ravisée depuis, comme le fait savoir le SPF Affaires étrangères. Il faut donc un pass sanitaire normal pour découvrir les rues de Zagreb ou les côtes dalmates, que l’on habite en Wallonie ou à Bruxelles. Seul petit avantage: les touristes étrangers seraient peut-être plus tentés de venir aujourd’hui en Wallonie, maintenant qu’elle est considérée comme une région assez sûre du point de vue épidémiologique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité