Les vaccins Pfizer et Moderna potentiellement efficaces durant des années

L'étude à l'origine de ce constat permet aussi de faire des suppositions plus précises sur les besoins ou non en troisièmes doses.

@BelgaImage

Les personnes qui refusaient le vaccin anti-Covid du fait que la durée de l’immunité était inconnue peuvent être rassurés, du moins selon une nouvelle étude publiée dans la revue Nature. D’après celle-ci, les vaccins Pfizer et Moderna pourraient permettre d’être immunisé contre le coronavirus pendant des années. Pour le savoir, les chercheurs n’ont bien sûr pas attendu aussi longtemps mais ont regardé l’effet de la vaccination sur les «cellules mémoires» des ganglions lymphatiques. Et ce qu’ils ont découvert est extrêmement prometteur.

Des écoles immunitaires extraordinairement actives

Ces cellules sont essentielles car ce sont elles qui entretiennent le souvenir d’une infection passée. Elles permettent ensuite de former les lymphocytes B, ces globules blancs qui luttent contre une infection déterminée. Après une vaccination, ces sortes d’écoles immunitaires mémorisent l’information sur la maladie en question, avec un pic d’activité une ou deux semaines après l’injection. Puis elles se calment, comme si elles se mettaient en mode repos. «Habituellement, au bout de quatre à six semaines, il n’y a plus grand-chose», a déclaré au New York Times Deepta Bhattacharya, immunologiste à l’Université de l’Arizona.

Mais ce qu’a remarqué l’étude ici présente, c’est que les vaccins Pfizer et Moderna ont un effet particulièrement pérenne. En scrutant des échantillons des ganglions provenant de 14 personnes entièrement vaccinées avec ces produits, les chercheurs ont remarqué que l’activité des cellules mémoires n’avait toujours pas diminué après 15 semaines. « Le fait que les réactions se soient poursuivies pendant près de quatre mois après la vaccination, c’est un très, très bon signe« , s’est réjoui le Dr Ali Ellebedy, immunologiste à l’Université de Washington, qui a dirigé l’étude.

Une troisième dose seulement pour un nombre réduit de personnes?

Cette constatation réjouissante aurait plusieurs conséquences sur la campagne de vaccination selon les auteurs. Même s’il est pour l’heure impossible de savoir la durée exacte de la protection des vaccins, l’activité des cellules mémoires est telle qu’il ne semble pas nécessaire d’injecter une troisième dose de Pfizer et Moderna pour au moins une partie de la population. Les personnes âgées ou avec un système immunitaire affaibli pourraient en avoir besoin, mais pas les individus qui ont contracté le Covid-19 en plus de la vaccination. Quant aux autres, ils pourraient y échapper à condition que le coronavirus ne se dote pas d’un nouveau variant particulièrement offensif.

Il faudra donc voir quelle sera l’évolution de l’épidémie pour savoir ce qu’il sera réellement mais l’heure est aujourd’hui à l’optimisme. Interrogé sur les vaccins AstraZeneca et Johnson&Johnson, le Dr Ellebedy suppose que leur réponse immunitaire serait moindre à celle de Pfizer et Moderna, parce qu’il ne s’agit pas de vaccins à ARNm. Mais ceux-ci n’ont pas été étudiés dans le cadre de cette recherche.

Sur le même sujet
Plus d'actualité