Voyage: tour d’Europe des amendes pour violation des règles sanitaires

Ne pas porter son masque lorsqu’il est obligatoire peut déjà aboutir à une amende salée, mais cela peut être bien pire.

@BelgaImage

Dès le 1er juillet, le pass sanitaire européen permettra de voyager plus facilement sur le continent. Cela tombe bien, plusieurs pays viennent justement d’assouplir leurs mesures sanitaires, notamment vis-à-vis du port du masque en extérieur. Pour autant, tout n’est pas permis et ne pas respecter les règles en vigueur peut coûter très cher. Voici ce qu’il en est dans les principales destinations des Belges à l’étranger.

France: une échelle d’amendes et des contrôles à la frontière

Évidemment, quand un Belge pense vacances à l’étranger, c’est la France qui vient tout de suite en tête. Ça tombe bien, la loi française est particulièrement simple vis-à-vis des sanctions Covid. Une personne ne respectant pas ses obligations sanitaires devra ainsi s’acquitter d’une amende de 135€. Un montant qui peut être majoré à 375€ s’il n’est pas payé ou contesté dans le temps imparti. En cas de récidive dans les 15 jours, on passe à 200€ (ou 450€ avec majoration).

Quant à ceux qui tenteraient de traverser la frontière sans le fameux pass sanitaire, l’Ambassade de France a précisé à la Libre la sanction encourue. «En cas de contrôle à la frontière, les ressortissants belges qui ne seraient pas en règle par rapport aux règles sanitaires du moment peuvent faire l’objet d’une mesure de non-admission sur le territoire national. Cette non-admission n’implique pas d’autre sanction», déclare-t-elle. «En revanche, si un contrôle routier est opéré sur le territoire national (français), par exemple à un péage d’autoroute, ils seront astreints, en cas de non-respect des obligations sanitaires, à une amende de 135 euros. Aucune mesure de refoulement n’est mise en œuvre».

Précisons qu’il n’y a plus de couvre-feu en France, ni d’obligation du port du masque en extérieur (sauf exceptions dans certains centres-villes). Il faut cela dit toujours le porter en intérieur.

Des voisins germaniques plus ou moins sévères

Passons ensuite aux autres pays voisins de la Belgique. Aux Pays-Bas, c’est encore plus simple. Le gouvernement néerlandais fait savoir que «si vous ne respectez pas les règles corona, vous pouvez être condamné à une amende de 95 €». S’il y a récidive, cela peut monter à 350€. Depuis ce 26 juin, le masque n’est plus obligatoire aux Pays-Bas que dans les lieux où il n’est pas possible d’avoir 1,5 mètre de distance, comme dans les transports en commun.

Au Luxembourg, les autorités peuvent être beaucoup plus sévères. En cas d’infraction aux mesures sanitaires, «la personne risque une amende qui se situe entre 500 et 1.000 euros», avec un avertissement taxé à environ 300 euros. Mais généralement, le non-port du masque ne représente pas le principal motif pour donner une amende. Lors des vacances de la Pentecôte, 70% des sanctions décernées par la police l’ont été pour un non-respect du couvre-feu ou pour des rassemblements. Aujourd’hui, il n’y a plus de couvre-feu dans le pays. Le Luxembourg oblige aussi les citoyens à porter un masque dans les transports publics, les magasins, les rassemblements de plus de 10 personnes et lors d’activités publiques.

Et enfin, il y a l’Allemagne. Mais ici, il est pour ainsi dire impossible de faire un tableau complet de la situation. Chaque Land a ses propres règles et prévoit des amendes diverses et variées en fonction du type d’infraction et de la gravité. Ne pas porter un masque lorsqu’il est obligatoire peut par exemple coûter 60€ en Thuringe, 50-75€ en Saxe-Anhalt, 100€ en Saxe, 50-250€ en Bade-Wurtemberg, 200€ en Hesse, 250€ en Bavière ou encore 100-500€ à Berlin.

Bref, l’Allemagne est un puzzle. Ajoutons que les amendes peuvent être bien plus fortes pour certains délits. À Berlin par exemple, refuser de se soumettre à un test PCR peut coûter entre 100 et 1.000€. Ne pas se plier à une obligation de quarantaine est sanctionné par 1.000-5.000€ d’amende. À l’heure actuelle, le masque n’est imposé en Allemagne que dans les lieux publics clos, les transports publics, les commerces et certaines rues très fréquentées.

En Méditerranée, gare à ceux qui feraient des folies!

Les Belges qui auront envie de Méditerranée iront notamment en Espagne. Comme en Allemagne, les amendes dépendent de la région. Mais généralement, le non-port du masque est reconnu comme étant un délit mineur, c’est-à-dire avec une centaine d’euros à la clé. Pour le reste, c’est très variable. Ne pas se mettre en quarantaine lorsque cela est demandé peut par exemple valoir 3.000€ d’amende dans certaines parties du pays. Ces derniers jours, un concert de reggaeton à Palma a beaucoup fait parlé de lui. Ses organisateurs risquent de devoir payer entre 60.000 et 600.000€. À noter que depuis le 26 juin, l’Espagne n’oblige plus de porter le masque en extérieur (sauf exception).

Pour terminer, de nombreux Belges seront sûrement séduits par un voyage dans la belle Italie. Encore une fois, ce sont les régions qui décident. Un bon exemple pour prendre conscience de ces différences locales, c’est l’obligation du masque. Dès le 28 juin, il ne faudra plus le porter en extérieur… sauf en Campanie (région de Naples). Là-bas, une personne sans masque pourrait se voir sanctionnée par une amende allant de 400€ à 1.000€. Ailleurs, on retrouve ce même montant pour d’autres contraventions, par exemple dans le Piémont (région du Turin). Si une personne falsifie son pass sanitaire, elle pourrait avoir entre 400€ et 3.000€ d’amende.

Sur le même sujet
Plus d'actualité