La quarantaine au retour en Belgique devient (plus ou moins) l’exception

Suite à un assouplissement, les mises en quarantaine après un voyage en Europe deviendront plutôt rares.

@BelgaImage

Voilà une bonne nouvelle alors que les vacances d’été vont commencer: les obligations de quarantaine ont été assouplies pour les Belges qui reviendraient d’une escapade en Europe. Dans une semaine tout pile, les personnes entièrement vaccinées ne seront plus soumises à cette menace si elles reviennent d’une zone classée en rouge. Il en sera d’ailleurs de même pour celles qui auront un contact avec une personne infectée tant qu’elles possèdent un certificat de vaccination. Avec cette dernière modification, il sera en réalité vraiment rare que les voyageurs en Europe soient soumis à une quarantaine, qu’ils soient vaccinés ou pas, et ce grâce au contexte épidémique favorable sur le continent.

Voyager à Séville sans être vacciné: mauvaise idée

En théorie, les personnes non-vaccinées risquent toujours la quarantaine au retour d’une zone rouge. Mais si on s’arrête là, on oublie de pointer un élément crucial: il n’y a presque plus de régions de cette couleur en Europe. Ce jeudi, la carte de l’ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) qui fait autorité en la matière a été mise-à-jour et il ne faut pas avoir de chance pour tomber sur du rouge. Seules quelques régions européennes ont cette couleur-là, principalement en Espagne: l’Andalousie, la Cantabrie, la Rioja, les Canaries, l’île de la Réunion et la Guyane française. Autrement dit, les Belges qui vont partout ailleurs sur cette carte n’auront aucune quarantaine au retour quoi qu’il arrive.

Bien sûr, les personnes non-vaccinées revenant de zone rouge pourront aussi échapper à la quarantaine si elles présentent un test négatif ou un certificat de rétablissement. Précisons aussi qu’en-dehors de la carte de l’ECDC, rares sont les zones non-rouges. Il y a seulement l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, Singapour, la Corée du Sud, la Thaïlande, Israël et le Japon. Mais pour une partie de ces pays, les Belges ne sont pour l’instant pas encore les bienvenus, donc la question ne se pose guère.

Imaginons maintenant le «pire» scénario pour un voyage en Europe: un Belge non-vacciné qui veut faire une petite virée dans les canyons de la Réunion ou faire un plongeon dans la mer andalouse. Il devra alors faire une quarantaine de 10 jours s’il ne passe pas de test ou s’il s’avère positif, là où son ami vacciné n’aura rien à faire. Le septième jour, un test peut être fait pour sortir de cet isolement plus tôt s’il est négatif, exactement comme pour un cas contact.

Sur le même sujet
Plus d'actualité