Voici ce qu’il faut faire avant et après vos vacances à l’étranger

Plus de 1.300 PV ont été dressés pour non-respect de ces règles. D’après le doyen de la VUB, il n’y aura pas de tests PCR pour tout le monde cet été, alors qu’ils sont obligatoires un peu partout.

Les touristes de retour sur la Côte d'Opale pour le long week-end de l'Ascension. (MAXPPP)

La météo de ces derniers jours a de quoi faire déprimer. Particulièrement changeant, le ciel alterne entre importantes averses et éclaircies. Pas très réjouissant pour un mois de mai. De quoi donner des envies de vacances, surtout que les voyages ne sont désormais plus interdits pour les Belges.

Ils restent par contre fortement déconseillés. Il faut donc scrupuleusement respecter toute une série de règles. Les contrôles sont très fréquents. Depuis que les autorités locales peuvent contrôler si le règlement a été respecté à la lettre, plus de 1.371 PV ont déjà été dressés selon le ministère de la Justice.

Avant de partir

Alors ces règles, quelles sont-elles ? Avant de partir, elles dépendent du pays de destination. 

Quelques exemples au sud de la Belgique, au soleil. Pour partir en Espagne, il faut remplir un formulaire en ligne 48 heures avant de partir et pouvoir montrer une attestation de test négatif en arrivant à l’aéroport, datant des dernières 72 heures.

Pour l’Italie, c’est à peu près pareil. Vous devez avoir été testé dans les 48 heures avant votre arrivée et vous munir d’une déclaration sur l’honneur stipulant que vous connaissez les règles en vigueur en Italie, détaillant votre testing et les derniers pays que vous avez visités.

Destination le Portugal ? Idem, il faut se faire tester 72 heures avant votre départ ou avoir été vacciné. En Grèce aussi, mais en plus, il faut remplir un formulaire pour voyageurs. N’oubliez pas sinon c’est 500€ d’amende !

Et si vous souhaitez juste vous rendre en France, ce n’est pas forcément plus simple. Il vous faut une preuve de test négatif datant des dernières 72 heures.

Pour les autres pays, rendez-vous sur le site des Affaires étrangères

Pas pour tout le monde

Vous l’avez bien vu, si vous voulez fuir la pluie du plat pays destination la Méditerranée, il faudra au minimum vous faire tester. Il est préférable de déjà y penser car selon les estimations du professeur Dirk Devroey, le doyen de la VUB, il ne sera pas possible tester tous les vacanciers cet été. C’est ce qu’il a expliqué au quotidien Het Laatste Nieuws. En cause : le manque d’effectifs. « Les gens qui vont partir à l’étranger vont devoir se faire tester avant leurs vacances et deux fois au retour. Nous aurons vraiment un gros manque de personnel pour ça, et la capacité de testing ne sera pas assez grande », a-t-il déclaré. 

Et sans test en temps et heure, pas de voyage évidemment. Il risque donc d’y avoir pas mal de déçus parmi les vacanciers peu prévoyants.

Au retour en Belgique

Avant de rentrer chez vous, il faudra remplir le fameux PLF, le Formulaire de Localisation du Passager. Ne le faites pas trop tôt, il doit dater de 48h avant votre arrivée en Belgique. Selon vos réponses, il vous sera précisé si vous restez en quarantaine chez vous quelque temps ou vous faire tester à nouveau.

Ces mesures ne sont pas à prendre à la légère, puisque ce sont surtout celles-ci qui sont verbalisées depuis début avril. 60% des PV visaient des Belges qui n’avaient pas complété leur PLF avant de rentrer. 277 PV ont été dressés aux vacanciers qui ne se sont pas fait testés en rentrant. Enfin, 82 PV ont aussi été décernés à ceux qui ne respectaient une quarantaine obligatoire.

Fort heureusement pour les concernés, et pour tout le monde, plus de 80% des Belges de retour au pays se font bien tester, comme demandé.

Plus d'actualité