Covid: combien de vaccinés dans votre commune?

La campagne de vaccination avance mais à des vitesses différentes en fonction de la localité. La démonstration en cartes.

@BelgaImage

Ce dimanche 2 mai, 32,7% des Belges adultes sont vaccinés. Un chiffre en constante augmentation mais qui n’est qu’une moyenne au niveau national. Au niveau régional, les premières différences se font déjà sentir, avec la Wallonie et la Flandre qui mènent la danse (33-34%) alors que Bruxelles traîne la patte (26%). En resserrant l’analyse au niveau communal, ces nuances deviennent encore plus évidentes. En voici la preuve avec deux cartes issues des données de Sciensano en date du dimanche 25 avril.

La côte et le fin fond des Ardennes en tête de liste

Regardons d’abord à la répartition des personnes vaccinées à travers la Belgique et leur proportion par rapport à la population totale de telle ou telle localité. La commune qui en compte le plus est située au fin fond de la province de Namur: Vresse-sur-Semois. Il y a une semaine, près de 41% de sa population était vaccinée. Un pourcentage qui aurait été encore plus haut si on avait omis les moins de 18 ans. À l’opposé, la commune la moins vaccinée du pays se trouve dans la région bruxelloise: Saint-Josse-ten-Noode. Là-bas, seulement 9,5% de la population totale était vaccinée dimanche passé.

En dézoomant un peu, il apparaît que quelques zones sont moins vaccinées que les autres. La grosse moitié nord-ouest de Bruxelles ressort très bien, tout comme les agglomérations de Liège et Charleroi. Quelques communes se distinguent aussi, comme Brugelette (seulement 13,5% de vaccinés) ou Léglise (17,3%). Plus généralement, les grosses villes brillent par leurs scores moins élevés. À l’inverse, la campagne de vaccination a bien marché à la côte belge, dans la région de Bouillon et celle de Malmedy.

Pourquoi il y a-t-il de telles différences sur cette première carte? Le premier élément de réponse est purement démographique. Jusqu’ici, la campagne de vaccination a surtout concerné les plus âgés, or ceux-ci sont moins présents en ville. Pas étonnant donc que l’ouest de Bruxelles soit moins vacciné, tout comme pour les autres agglomérations. Cela explique aussi que certaines régions reculées ou la côte belge soient plus apparentes, puisque la population y est plus âgée en moyenne.

Chez les personnes âgées, la Flandre devance tout le monde

Cette première carte n’est donc pas très utile si on veut savoir si la campagne de vaccination se déroule rapidement ou lentement dans telle ou telle commune. Pour cela, il est beaucoup plus utile de recentrer l’objectif en ne tenant compte que des personnes vaccinées de plus de 65 ans, c’est-à-dire ceux pour qui cette campagne est plus ou moins aboutie.

Ici, la carte est sensiblement différente. Cette fois-ci, c’est la petite localité de Maarkedal, au sud de Gand, qui remporte la palme de la commune la mieux desservie, avec près de 91% des plus de 65 ans vaccinés. La première commune wallonne arrive en troisième position et il s’agit de Lincent (presque 90%), à l’extrême nord-ouest de la province de Liège. Dans la région bruxelloise, c’est Woluwe-Saint-Pierre qui prend la tête (presque 81%). À l’autre bout du classement, c’est à nouveau Brugelette qui se distingue (seulement 46%), suivie de peu par Farciennes (48,6%).

Plus globalement, les communes flamandes sont plus vaccinées que leurs cousines wallonnes ou bruxelloises. Cela reflète bien le plus grand scepticisme qui règne envers les vaccins chez les francophones. Cela peut également s’expliquer par des facteurs socio-économiques, les Flamands étant plus riches, moins affectés par la fracture digitale et mieux informés. L’ouverture plus tardive de centres de vaccination au sud, comme à Charleroi et Fleurus, a pu également jouer un rôle. Enfin, des études démographiques ont montré que les femmes étaient moins susceptibles de se faire vacciner, tout comme certains croyants.

Sur le même sujet
Plus d'actualité