Nouvel état d’urgence sanitaire au Japon, à trois mois des JO

Plusieurs départements, dont celui de la capitale, vont devoir serrer la vis, sans pour autant se confiner totalement comme en Europe.

Le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, déclarant l'état d'urgence le 23 avril 2021 @BelgaImage

Le gouvernement japonais a déclaré vendredi un nouvel état d’urgence à Tokyo et dans trois autres départements, à trois mois du début des Jeux olympiques prévus dans la capitale japonaise, face à une vive recrudescence locale du coronavirus, selon les autorités.

« Un fort sentiment de crise »

« Aujourd’hui, nous avons décidé de déclarer un état d’urgence dans les départements de Tokyo, Kyoto, Osaka et Hyogo« , a annoncé le Premier ministre Yoshihide Suga en évoquant l’augmentation des variants dans les nouvelles infections. Contrairement au précédent état d’urgence, qui ne demandait qu’une réduction des horaires d’ouverture, les établissements servant de l’alcool devront cette fois fermer leurs portes, ainsi que les grands magasins et certains centres commerciaux.

« Nous avons un fort sentiment de crise« , avait déclaré plus tôt dans la journée le ministre japonais en charge de la lutte contre le virus, Yasutoshi Nishimura. « Nous ne serons pas en mesure de contenir les variants qui ont de puissantes capacités infectieuses, à moins de prendre des mesures plus fortes que jusqu’à présent« , avait-il ajouté. 

L’état d’urgence doit prendre effet dimanche et durer au moins jusqu’au 11 mai. Tout en étant plus strictes que lors du précédent état d’urgence imposé dans certaines parties du pays en janvier, les mesures restent bien plus légères que les confinements décrétés dans d’autres parties du monde depuis plus d’un an. Selon des médias locaux, ces mesures, qui coïncideront avec les congés de la « Golden Week » début mai, période où les Japonais voyagent beaucoup habituellement, pourraient s’accompagner de la suspension de certaines lignes de train et d’autocar pour limiter la mobilité. Les autorités des départements concernés sont également susceptibles d’interdire l’accès des spectateurs à des manifestations sportives, mais des responsables ont affirmé que les mesures d’urgence n’auraient aucune incidence sur l’organisation des Jeux olympiques de Tokyo.

Sur le même sujet
Plus d'actualité