Voyages à l’étranger : mode d’emploi

A partir de lundi, les voyages non-essentiels sont de nouveau autorisés. Voici les démarches à faire et les mesures à respecter pour dépasser nos frontières.

Belga

Ce lundi, il sera de nouveau possible de sortir du pays pour des raisons non-essentielles. Enfin libre ? Disons que c’est un premier pas.

 

Où aller ?

 

Pour commencer, les autorités déconseillent fortement les voyages. Et plus encore hors d’Europe.

 

Ensuite, ça dépend de la politique d’accueil (ou non) des pays voisins. Avant de prendre un billet d’avion, il vaut mieux s’informer sur les conditions d’accès aux pays de destination.

Ainsi, sachez que certaines régions d’Allemagne gardent leurs frontières fermées.

Pour aller en France, il faut fournir un test PCR négatif datant d’au moins 72 heures. C’est la même politique en Espagne.

Si vous désirez vous rendre en Suisse, vous serez placé en quarantaine pendant dix jours.

 

L’adresse magique pour rester informé des politiques des pays de destination : le site du SPF Affaires étrangères.

 

Exceptions. Si vous voulez seulement faire une excursion de 24 heures en France et que vous êtes riverain (30 km de la frontière), pas besoin de test PCR, mais vous devrez vous munir d’une attestation belge sur l’honneur ad hoc.

 

Où vous faire tester ? Voici la liste des centres de dépistage en Wallonie et à Bruxelles.

 

Et pour le retour ?

 

Premier réflexe à avoir, remplir le Passenger Locator Form (PLF) du SPF Affaires étrangères, maximum deux jours avant le départ.

 

Vous recevrez alors un QR code par courriel, comme preuve que vous avez bien rempli le formulaire. Les voyageurs qui reviennent en avion doivent montrer ce QR code lors de l’embarquement. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas embarquer.

A quoi sert le Passenger Locator Form ? A évaluer si vous êtes à haut risque d’être ou d’avoir été contaminé. Si c’est le cas, vous recevrez un sms qui vous dira quoi faire à votre retour : à savoir observer une quarantaine et vous faire dépister dans les sept jours de votre retour. Si vous ne recevez pas de sms… Pas de nouvelle, bonne nouvelle, comme on dit !

Attention : si vous avez rempli le PLF sur papier, les autorités prendront contact avec vous par téléphone.

Bon à savoir: Depuis le 5 avril, fini de rire, il y a des contrôles ! La police dispose désormais des données nécessaires (fournies par le PLF et conservées quatorze jours) pour sanctionner les personnes qui doivent se faire tester, mais ne le font pas. L’obligation de quarantaine est également contrôlée.

Exceptions: les enfants de moins de six ans ne sont pas obligés d’observer une quarantaine, sauf s’ils présentent des symptômes.

Sachez aussi que les contrôles sont renforcés aux frontières par route, voie maritime ou à l’aéroport. Mieux vaut être en règle, donc.

Réservations et autres complications

Il faut bien se dire que la situation est précaire et donc changeante. Si vous avez réservé un billet d’avion pour l’Espagne, par exemple, et qu’entre temps le pays décide de fermer ses frontières, que faire ? Si vous n’êtes pas encore parti, la compagnie aérienne vous proposera (le plus souvent) de changer de date. Si vous êtes déjà sur place… Il faudra vous débrouiller et probablement rester sur place. Pas de rapatriement prévu par l’Etat, cette fois-ci.

Enfin, l’Union européenne planche sur un certificat sanitaire qui devrait simplifier les voyages. Mais ce ne sera pas avant cet été.

Sur ce, bonnes vacances…

 

 

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité