Avec le confinement et le télétravail, les Belges ne bougent pas assez

Une vie trop sédentaire peut avoir des conséquences dramatiques sur notre santé. La Ligue Cardiologique Belge donne quelques conseils pour s’activer un peu plus.

Le télétravail nous fait rester bien trop longtemps assis. (Crédit: Belga)

On se lève, on s’apprête, on déjeune et puis on part travailler, mais dans la pièce d’à côté, dans le salon, voire même sur le bureau près du lit. C’est le rythme imposé par le confinement aux télétravailleurs, le métro-boulot-dodo saison 2020-2021. Ces nouvelles habitudes font que les Belges bougent beaucoup moins qu’avant. Pour ceux qui n’avaient déjà que très peu d’activité, c’est encore pire : plus de trajet jusqu’à la voiture, plus d’escaliers, de déplacements dans les bureaux ou sur le lieu de travail…

C’est bien simple : en télétravail, nous passons presque l’entièreté de notre journée assis. 8 heures par jour en moyenne selon la Ligue Cardiologique Belge, qui avertit des potentiels dangers de ce manque d’efforts physiques, même peu intensifs.

La LCB pointe une étude récente, qui a analysé les liens entre l’inactivité due au confinement et les problèmes de cœur. Selon celle-ci, en ne bougeant plus, on augmente le risque de maladies cardiovasculaires mortelles (+ 24%), d’AVC (+ 16%) et de diabète (+42%). La sédentarité est un problème auquel l’Organisation mondiale de la santé porte son attention depuis un moment déjà, puisqu’elle est une cause du décès de 3,2 millions de personnes chaque année. La recommandation de l’OMS ? « 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée ou 75 minutes d’activité physique d’intensité vigoureuse par semaine, ou une combinaison des deux. »

Lève-toi et bouge

Chez nous, ces études et statistiques alertent la Ligue Cardiologique Belge, qui compte bien changer les choses. Pour cette raison, elle organise à nouveau sa campagne « Please Stand Up and Move », qui en est déjà à sa troisième édition. 

L’idée est simple : un programme sportif quotidien à effectuer pendant deux semaines, du 19 avril au 2 mai. Il a été élaboré par des cardiologue et pensé pour tout le monde, des plus sportifs aux plus sédentaires. À chaque jour, une vidéo à visionner pour chaque niveau.

« En Belgique, en 2019, on parlait déjà de plus d’un adulte sur trois sédentaire », se rappelle le professeur Antoine Bondue, cardiologue et président du Comité Scientifique de la Ligue Cardiologique Belge . « Avec le télétravail rendu obligatoire en ces temps de pandémie, il était donc majeur pour nous, cardiologues, de nous mobiliser autour de cette campagne pour sensibiliser et lutter contre la sédentarité, en proposant un programme sportif et ludique adapté à tous. »

Cardiologues qui livrent également quelques conseils à tout un chacun pour bouger un peu plus malgré le travail à domicile. Parmi ceux-ci, ils recommandent notamment de téléphoner ou de faire ses réunions debout ou en marchant.

Plus d'actualité