Vaccin: la liste de « réservistes » Qvax, victime de son succès

À partir de ce mardi, il est possible de s'inscrire sur les listes d'attente pour espérer bénéficier d'un vaccin en last minute.

Qvax, l'outil pour bénéficier d'un vaccin non-utilisé est disponible depuis ce mardi. - BELGA

Plus question de faire le pied de grue devant les centres de vaccination en espérant qu’une dose se libère. Dès ce mardi, les volontaires à la vaccination en Wallonie et en Flandre peuvent s’inscrire sur la « liste de réservistes » Qvax afin de pouvoir éventuellement bénéficier de la précieuse piqûre en dernière minute. Pour les Bruxellois, il faudra encore patienter. Les autorités de la capitale ont choisi une autre plateforme en ligne Doctena, jugée plus simple, qui devrait être opérationnelle dans une dizaine de jours.

Qu’importe la Région, les deux outils visent à accélérer la campagne de vaccination pour « atteindre au plus vite l’immunité de groupe », en comblant les absences ou les annulations de rendez-vous, et en évitant ainsi tout gaspillage de dose. Car, on le sait, une fois le produit dilué, il faut l’administrer dans un délai assez court.

Marche à suivre

Concrètement, toutes les personnes volontaires à la vaccination de plus de 18 ans peuvent s’inscrire sur le site Qvax. Il suffit de créer un compte en se munissant de son numéro de registre national, puis de choisir son centre de vaccination et d’indiquer ses disponibilités pour la semaine à venir (qui peuvent être remises à jour à tout moment et à volonté). Une adresse mail, un numéro de GSM ou les coordonnées d’une personne de référence sont également demandés pour pouvoir être contacté lorsque l’occasion de se faire vacciner se présente.

Dans un centre de vaccination à Anvers

Dans un centre de vaccination à Anvers. – Reuters

Précisons que ce système ne fonctionne pas selon la règle du premier arrivé, premier servi, mais selon les critères mis en place par les autorités. Les candidats plus âgés ou présentant des comorbidités passeront toujours avant les autres. Le système demande toutefois une certaine réactivité puisque sans réaction de la personne convoquée dans la demi-heure, l’invitation à se faire vacciner est envoyée à quelqu’un d’autre.

Une fois inscrites, les personnes seront automatiquement redirigées ensuite vers la plateforme fédérale de demande de vaccination Doclr pour pouvoir bénéficier d’une deuxième dose.

Bon signe

Dès son ouverture officielle à minuit, le site Qvax a été pris d’assaut comme si Tomorrowland ouvrait sa billetterie. Au fil de la matinée, la file d’attente n’a cessé de s’allonger pour atteindre, vers 10h, plus de 170.000 candidats. Un tel flux est difficilement gérable, il faut donc s’armer de patience pour être inscrit sur cette liste. Mais un tel succès rassure aussi: les Belges – ou en tout cas les Wallons et les Flamands – sont prêts à se faire vacciner en nombre.

Plus d'actualité