Vaccination : l’UE ne respecte pas ses objectifs

L'Union européenne n'a pas rempli son objectif de vaccination du premier trimestre. La Belgique encore moins. Mais elle promet de faire mieux, si les livraisons suivent.

Malte est le meilleur élève avec un taux de vaccination de plus de 95% des plus de 80 ans. - AFP

La vaccination en Europe est sur de bons rails. C’est en tout cas ce qu’affirmait dimanche le commissaire européen Thierry Breton. Pour lui, l’accélération de la production de vaccins permet de voir « la lumière au bout du tunnel », en dépit de la troisième vague qui déferle sur le continent. « Il va falloir effectivement passer à la vitesse supérieure, mais maintenant on sait qu’on va pouvoir le faire », a-t-il insisté.

Car pour l’instant, l’Union européenne est en retard sur le calendrier qu’elle s’est elle-même fixé. En janvier dernier, la Commission entendait vacciner avant la fin mars 80% des plus de 80 ans et du personnel soignant. L’objectif est loin d’être rempli. Selon les chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, seuls 59,8 % des plus de 80 ans ont reçu au moins une dose de vaccin, et 28,7 % deux doses. D’après ce rapport, la Belgique ne serait même pas dans la – mauvaise – moyenne européenne : 50,6 % des plus de 80 ans seraient partiellement vaccinés, et 17,7% le seraient totalement.

En ce qui concerne le personnel soignant, les taux européens sont de 61,1 % ayant reçu une première dose et 47 % complètement vaccinés.

Différentes stratégies

Malgré les efforts entrepris pour répartir les doses équitablement entre les 27 États membres, le taux de vaccination varie fortement d’un pays à l’autre. Malte est le meilleur élève, avec plus de 95 % des plus de 80 ans ayant reçu une première dose, suivi par l’Irlande et la Finlande. En revanche, en Bulgarie par exemple, seuls 5% de ces seniors ont été vaccinés.

Ces écarts s’expliquent par les différentes stratégies nationales de vaccination: tous n’ont pas désigné les mêmes publics prioritaires. Mais aussi par des données parfois incomplètes pour certains pays, ce qui rend les chiffres difficilement comparables.

Malgré d’importants retards de livraison, la Commission européenne a assuré que les fournitures de vaccins avaient été suffisantes pour remplir l’objectif, puisque 107 millions de doses auront été livrées au total d’ici la fin de la semaine.

Vitesse supérieure

La Commission a néanmoins un autre objectif en vue : celui de vacciner 70% de la population adulte d’ici la fin de l’été. Un objectif encore atteignable, assure-t-elle, car l’UE s’attend à recevoir 360 millions de doses d’ici juin. La Belgique est également confiante. « Nous vaccinerons autant dans les cinq prochaines semaines que ces trois derniers mois », a affirmé mercredi Christie Morreale sur le plateau de la RTBF. La campagne de vaccination s’accélère, ce qui permettrait de protéger « l’ensemble de la population qui le souhaite avant la fin de l’été ». Mais la ministre wallonne de la Santé a également rappelé que le pays pourrait faire mieux, si les firmes pharmaceutiques respectaient leurs engagements.

Plus d'actualité