La Belgique renoue avec le lockdown

Le comité de concertation a décidé d’adopter un nouveau confinement qui ne sera pas aussi dur que celui de mars 2020.

Le Premier ministre Alexander De Croo en conférence de presse ce 24 mars 2021 @BelgaImage

Ce mercredi 24 mars, le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé en conférence de presse que le fédéral a décidé de renforcer grandement les mesures de sécurité sanitaire et ce dès ce vendredi minuit. Plusieurs secteurs sont touchés: écoles, magasins, métiers de contact… Mais quelques libertés sont également sauvegardées, notamment par rapport à la liberté de circulation au sein du pays.

Des chiffres inquiétants

Le Premier ministre fait valoir que la circulation du virus est la plus forte depuis quatre mois, avec une augmentation importante des cas et des hospitalisations, sans oublier la présence du variant britannique plus contagieux. «Nous sommes arrivés dans une nouvelle phase de la pandémie», dit-il.

Alexander De Croo déclare ensuite que renoncer au plan de déconfinement établi en février est un crève-cœur. «Nous sommes bien conscients que c’est une grande déception pour de nombreuses personnes mais prendre des décisions d’une autre nature aurait été bien plus grave», dit-il.

Une batterie de mesures

Le chef du gouvernement développe ensuite les différentes mesures, prévues pour l’instant sur une échelle de quatre semaines. Premièrement, dans l’enseignement, les écoles seront fermées à partir du lundi 29 avril et ce pour tous les niveaux sauf en maternelle. L’objectif est pour l’instant de les rouvrir dès le 19 avril. Pour justifier ce choix, le Premier ministre note que le taux de contamination est particulièrement élevé chez les jeunes élèves. «Ce tampon de la période de Pâques doit permettre d’inverser cette tendance», à l’image des vacances d’automne, ajoute-t-il.

Pour les commerces non-essentiels, il y aura un entre-deux. Ils seront ni vraiment ouverts, ni vraiment fermés. Les clients pourront en effet s’y rendre mais que sur rendez-vous, de préférence seul mais une autre personne du même foyer peut accompagner si besoin. Fini donc le shopping de loisir. Les magasins considérés comme essentiels et qui échappent donc à cette règle sont les suivants: alimentation, pharmacies, stations-service, librairies, télécommunications, bricolage, jardineries, pépinières, merceries, papeteries

Les métiers de contact non-médicaux (coiffeurs et salons de beauté notamment) devront fermer leurs boutiques. La bulle de dix personnes en extérieur est réduite à quatre et les voyages non-essentiels à l’étranger sont toujours interdits.

L’exécutif n’a cependant pas décidé de réduire la liberté de déplacement au sein du pays. Le couvre de feu n’a pas été modifié non plus et s’étalera donc toujours de minuit à 5 heures du matin (sauf à Bruxelles, où il est d’application de 22h à 6h du matin). Le télétravail reste obligatoire et des contrôles supplémentaires seront menés par les autorités pour s’assurer du suivi de cette mesure.

«C’est un coup au moral pour tout le monde, et surtout pour les professionnels touchés», reconnaît le Premier ministre. «Nous sommes face à une troisième vague que nous allons surmonter comme les précédentes».

Sur le même sujet
Plus d'actualité