Carnavals et manifs : (trop) grands rassemblements partout en Europe

Carnavals à Bruxelles et Marseille, manifestations en Allemagne, aux Pays-Bas… Ce week-end était placé sous le signe de la contestation en Europe.

Rassemblements en Europe @AFP

Des deux côtés de la frontière franco-belge, des événements et manifestations ont ameuté un trop grand nombre de participants, surtout au vu du respect des mesures sanitaires dans les foules.

A Marseille, le carnaval organisé ce dimanche est « totalement inacceptable », a déclaré lundi la porte-parole du ministère de l’Intérieur qui a fait état de neuf interpellations et de plusieurs « dizaines de verbalisations ».

« C’est tout à fait inacceptable alors que tous les Français font des efforts, s’adaptent, s’organisent pour respecter au maximum les différentes réglementations qui ont lieu pour lutter contre cette épidémie, on voit un certain nombre de fêtards qui ont, dans l’irresponsabilité totale, participé à ce carnaval », a réagi Camille Chaize sur Franceinfo, à propos de ce carnaval qui a rassemblé 6.500 personnes pour la plupart non-masquées.

« Il y a eu plusieurs dizaines de verbalisations, des interpellations au nombre de neuf, des garde-à-vue sont encore en cours et je crois savoir qu’il y a actuellement des liens avec le procureur de la République pour judiciariser au maximum », a-t-elle ajouté.

Invitée sur Sud Radio, la secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse Sarah El Haïrya a considéré que la tenue de ce carnaval « ce n’est pas sérieux ».

« Ce n’est pas le moment de baisser la garde, de ne pas faire ces efforts : il y aura évidemment la recherche pour savoir qui a fait quoi et quelle est la responsabilité de chacun », a-t-elle ajouté, dénonçant des « images scandaleuses ».

Un carnaval a également eu lieu à Bruxelles ce samedi après-midi. Il s’agissait de l’annuel Carnaval Sauvage, qui a lieu tous les ans dans les Marolles. Cette année, il n’avait pas été autorisé mais s’est tout de même déroulé, rassemblant des centaines de personnes déguisées, qui ne respectaient pas toutes les gestes barrière. Une dizaine de personnes ont été interpellées.

Dans toute l’Europe

Dans le reste du continent, des manifestations ont rassemblé samedi des milliers de personnes en Allemagne, en Suisse, en Grande-Bretagne, en Bulgarie ou encore en Autriche pour dénoncer la « dictature » des restrictions sanitaires contre la pandémie, et des heurts ont éclaté avec la police dans la ville allemande de Cassel.

Dans cette ville du centre de l’Allemagne, entre 15.000 et 20.000 personnes ont participé à la manifestation, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police locale.

Beaucoup d’autres villes allemandes avaient connu de tels rassemblements le week-end dernier, mais de moindre ampleur.

L’Allemagne a enregistré samedi 16.000 nouveaux cas de contamination et 207 morts de plus, d’après l’Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses, alors que la vaccination est trop lente, selon des experts, pour éviter une troisième vague du Covid-19 malgré les mesures restrictives prises des mois durant pour en freiner la propagation.

A Londres, ce sont aussi des milliers de personnes qui ont défilé pour protester contre les restrictions sanitaires, après s’être rassemblées à Hyde Park. La police de la capitale britannique a indiqué avoir interpellé 33 personnes, majoritairement pour avoir enfreint les règles en vigueur depuis janvier qui interdisent de sortir sans motif autorisé.

Aux Pays-Bas, où des émeutes avaient eu lieu en janvier après l’instauration d’un couvre-feu, la police a fait usage de canons à eau pour disperser un groupe de 500 personnes rassemblées illégalement sur la place des Musées d’Amsterdam.

Les manifestants se sont ensuite déplacés vers un canal où la police a bloqué leur progression. Ils ont été acheminés par cars vers un autre site, selon la chaîne locale AT5.

En Suisse, environ 5.000 personnes ont manifesté dans la ville de Liestal, selon la police.

Elles estiment que le gouvernement suisse a recours à des mesures « dictatoriales » pour imposer les restrictions sanitaires, comme la fermeture des restaurants et des bars.

A Vienne, environ un millier de manifestants, dont certains d’extrême droite, ont défilé avant que la police ne les disperse, selon la presse autrichienne.

Et à Sofia, une manifestation anti-restrictions a rassemblé 500 personnes, nombre d’entre elles ne portant pas de masque.

Plus d'actualité