Ces pays européens qui allègent leurs mesures anti-Covid

Alors que la majeure partie de l'Europe se barricade face aux variants, certains pays vont à contre-courant en relâchant la pression. Tour d'horizon.

Les restaurants et bars sont à nouveau ouverts en Italie. - AFP

Si la Belgique a fait le choix de la continuité des restrictions sanitaires, avec comme nouveauté l’interdiction des voyages non-essentiels, de nombreux voisins ont dû resserrer la vis, craignant notamment la propagation des variants du coronavirus. C’est le cas de la France, qui évite tout de même un troisième confinement, des Pays-Bas, qui imposent un couvre-feu provoquant la colère de ses habitants, du Portugal, le pays le plus durement frappé au monde pour l’instant par le Covid-19… La liste est longue.

À l’inverse, d’autres pays ont décidé d’alléger les mesures en Europe, après avoir constaté un fléchissement des courbes épidémiques. Ces initiatives vont à l’encontre des recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé, qui estimait jeudi dernier qu’il était encore « trop tôt pour assouplir » les restrictions en raison de la circulation « encore très élevée » du virus.

Vent de normalité en Italie

Pays qui avait payé le plus lourd tribut lors de la première vague, l’Italie a assoupli ce lundi ses mesures anti-Covid dans la plupart de ses régions car plus aucune d’entre elles n’est classée « rouge ». Désormais majoritairement jaune, le niveau de risque le plus faible, la Botte a autorisé la réouverture des bars et restaurants en journée et facilité les déplacements, tout en maintenant un couvre-feu de 22h à 5h.

Les musées peuvent aussi rouvrir, mais seulement en semaine, pas le week-end, pour éviter les concentrations de personnes. Des lieux touristiques emblématiques comme le Colisée ou la Chapelle Sixtine ont ainsi pu de nouveau accueillir des visiteurs.

Retour des visiteurs au Colisée à Rome

Retour des visiteurs au Colisée. – AFP

« Le classement en zone jaune ne signifie pas que nous avons échappé au danger, il faut encore faire preuve de la plus grande prudence si nous ne voulons pas annuler les progrès accomplis ces dernières semaines », a toutefois mis en garde le ministre italien de la Santé Roberto Speranza.

Culture et shopping en Pologne

Théâtre de nombreuses manifestations contre la quasi-interdiction de l’avortement, la Pologne a rouvert lundi ses musées, bibliothèques, galeries d’art et centres commerciaux. La plupart des écoles resteront toutefois fermées au moins jusqu’en mars, a déclaré le ministre polonais de la Santé Adam Niedzielski. Idem pour les bars, restaurants, hôtels, discothèques et clubs de gymnastique, jusqu’au 14 février au plus tôt.

« Ce qu’il était possible d’alléger dans la situation actuelle a été allégé. Tenons bon un peu plus longtemps pour éviter une troisième vague », avait déclaré à la presse la semaine dernière le porte-parole du ministère polonais de la Santé Wojciech Andrusiewicz.

Un allégement « prudent » en Autriche

Malgré des chiffres encore trop élevés, le gouvernement autrichien a annoncé lundi soir un assouplissement du confinement en place depuis le 26 décembre. Les écoles, musées, magasins, coiffeurs et zoos vont pouvoir rouvrir à partir du 8 février.

Manifestation contre les mesures à Vienne

Cette annonce intervient au lendemain de la manifestation qui a rassemblé 10.000 antimasques à Vienne. – AFP

« Nous sommes loin de notre scénario idéal d’un taux d’incidence de 50 cas pour 100 000 habitants sur sept jours », a reconnu le chancelier conservateur Sebastian Kurz. Cependant il faut prendre en compte « d’autres aspects », a-t-il souligné, citant notamment le besoin urgent des enfants de revenir en classe après des semaines de fermeture, ainsi que les aspects sociaux et psychologiques. Le dirigeant a évoqué « des mesures d’assouplissement prudentes », tout en précisant qu’un bilan sera dressé le 15 février. Le sort des restaurants, événements sportifs et culturels sera alors débattu. Mais si le nombre de contaminations repart à la hausse, il faudra de nouveau serrer la vis, a-t-il prévenu.

Le confinement gagnant de Chypre

Après avoir imposé des mesures de strict confinement le 10 janvier pour enrayer la hausse des cas enregistrée à la suite des fêtes de fin d’année, Chypre a décidé de lever le pied. « L’amélioration de la situation épidémiologique nous permet de commencer un assouplissement progressif des mesures restrictives », a annoncé le ministre chypriote de la Santé Constantinos Ioannou, alors que le pays compte désormais moins de 150 contaminations quotidiennes ces derniers jours, contre un record de 907 nouveaux cas atteint le 29 décembre dernier.

Depuis ce lundi, les coiffeurs et instituts de beauté ont pu rouvrir leurs portes tandis que les entreprises privées peuvent à nouveau accueillir 50% de leurs employés. À partir de lundi prochain, ce sera au tour des commerces, des musées et de certaines classes dans les écoles.

Les coiffeurs sont ouverts à Chypre.

Les coiffeurs chypriotes sont ouverts. – AFP

Semi-confinement levé dans la capitale norvégienne

Des mesures de semi-confinement, les plus strictes depuis le début de l’épidémie, avaient été prises le week-end dernier à Oslo et dans sa région, après la détection de cas du variant britannique du coronavirus dans une maison de repos. Une semaine plus tard, le gouvernement norvégien a finalement annoncé la levée de plusieurs de ces mesures.

Les boutiques pourront ainsi rouvrir à partir de ce mercredi dans la capitale et dans 24 autres communes environnantes concernées par les restrictions, de même que les restaurants qui ne pourront toutefois toujours pas servir d’alcool.

Les restrictions entourant les activités sportives et de loisirs seront également assouplies mercredi. Chacun pourra reprendre ce type d’activités, sauf à Oslo et dans deux autres communes, où seuls les moins de 20 ans pourront le faire.

Plus d'actualité