Covid-19: Où en est-on chez nos voisins?

Les Pays-Bas se reconfinent, la France sauve Noël, l'Allemagne déchante… Face au coronavirus, les mesures adoptées par les pays européens diffèrent à l'approche des fêtes de fin d'année. Tour d'horizon.

Les magasins sont pris d'assaut aux Pays-Bas avant leur fermeture ce mardi. - BELGA

L’Allemagne a perdu son statut de bon élève face à l’épidémie de Covid-19. Autrefois salué pour sa gestion de la crise sanitaire, le pays fait désormais face à une situation « hors de contrôle ». Le nombre de morts y est d’environ 500 par jour, et celui des nouvelles infections a atteint un nouveau record vendredi, avec près de 30.000 cas en l’espace de 24 heures. Résultat: le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions dimanche pour lutter contre cette « croissance exponentielle » des contaminations. « Nous sommes contraints d’agir et nous agissons maintenant », a assuré Angela Merkel.

C’est donc un retour au confinement partiel qui se prépare outre-Rhin. À partir de mercredi, jusqu’au 10 janvier, les commerces « non-essentiels » devront fermer, tout comme les écoles, prolongeant ainsi les vacances scolaires d’une semaine. Les contacts sociaux devront être limités à maximum cinq adultes de deux foyers différents et rester très restreints du 24 au 26 décembre, où les rencontres ne seront possibles qu’entre membres de la très proche famille. Les Allemands qui veulent célébrer Noël devront également réduire au maximum leurs contacts dans les sept jours précédant ces réunions.

« J’aurais souhaité que les mesures plus légères qui s’appliquaient jusqu’à présent soient plus efficaces », a admis la chancelière allemande dimanche, alors que les autorités sont accusées d’avoir trop tardé à agir pour endiguer la deuxième vague. « Si nous n’y prenons pas garde, l’Allemagne sera bientôt l’enfant à problèmes de toute l’Europe », a alerté le ministre-président de Bavière Markus Söder.

Angela Merkel et Markus Soeder

Angela Merkel et Markus Söder, ce dimanche. – AFP

La France sauve Noël, mais pas la culture

Nos voisins français ont, eux aussi, revu leur stratégie. Afin d’entamer le déconfinement prévu à partir du 15 décembre, la France devait recenser 5.000 cas détectés par jour. On en est loin. Plus de 11.000 nouvelles contaminations ont ainsi été enregistrées ce dimanche, et près de 14.000 la veille.

Face à un virus toujours trop actif à l’approche des fêtes, le Premier ministre français Jean Castex a annoncé jeudi dernier quelques modifications. Le monde de la culture restera ainsi fermé, pour encore trois semaines minimum. Le couvre-feu sera également plus strict que prévu: de 20 heures à 6 heures. Celui-ci sera exceptionnellement levé le 24 décembre, mais restera valable pour le réveillon du Nouvel An. Les autres mesures en vigueur pour ces fêtes de fin d’année restent, elles, inchangées: pas plus de six adultes autour de la table.

Du jamais vu aux Pays-Bas

Au nord, un confinement de cinq semaines va entrer en vigueur cette semaine aux Pays-Bas pour tenter de limiter l’expansion du Covid-19, les mesures les plus sévères adoptées dans ce pays depuis le début de la pandémie, a annoncé lundi le Premier ministre Mark Rutte. Concrètement, tous les magasins « non-essentiels » seront fermés à partir de mardi, ainsi que les musées, les cinémas, les salles de spectacle, de gym et les zoos. Les écoles, elles, fermeront à compter de mercredi. La bulle sociale est également réduite à deux personnes maximum, sauf pour les jours de Noël: trois invités seront autorisés par foyer.

Dans une rue commerçante à la Haye

Dans une rue commerçante à la Haye, ce dimanche, où le port du masque est seulement obligatoire dans les espaces publics intérieurs. – AFP

Si le durcissement des mesures aux Pays-Bas était indispensable face aux contaminations qui ne cessent d’augmenter, il inquiète toutefois les communes belges frontalières. Avec une fermeture des magasins à moins de dix jours des fêtes, celles-ci craignent un afflux de Néerlandais dans leurs commerces, alors qu’il y a quelques semaines, les Belges faisaient le chemin inverse pour faire leur shopping. Retour à l’envoyeur.

Et chez nous?

Les chiffres ne vont pas non plus dans la bonne direction en Belgique. Après une stagnation pendant plusieurs jours, le nombre moyen d’infections quotidiennes repart légèrement à la hausse, avec 2.231 nouveaux cas quotidiens sur la période du 4 au 10 décembre. Le nombre de morts, toujours en décalage par rapport aux autres indicateurs, continue quant à lui sa diminution, avec 90 décès par jour pour la même période. Soit un mort du Covid-19 toutes les seize minutes. Cela reste trop élevé.

Un nouveau comité de concertation est prévu le 18 décembre, mais, vu la situation actuelle et celle de nos voisins, il est peu probable que l’assouplissement des mesures soit à l’ordre du jour.

Plus d'actualité