Toute, toute dernière fois

Comment dire? Le mieux, c’est peut-être de faire simple: "Mes plus sincères félicitations! Et tous mes vœux de bonheur!" Voilà.

657565

Je sais que je ne devrais pas user de cet espace pour évoquer ce qui relève de la vie privée d’un couple, mais je voulais quand même m’associer à l’événement du week-end: le mariage de Jean-Denis Lejeune et de sa compagne, Alao Kasango, qui s’est déroulé samedi à la Maison communale de Flémalle.

Normalement, ça ne nous regarde pas. Mais comme Jean-Denis l’avait annoncé lui-même aux médias, ainsi que la grossesse de Madame (c’est pour février), c’eût été malpoli de faire semblant de rien. Mais c’est tout. Pour moi, ça s’arrête là. D’ailleurs, je n’étais pas invité au mariage. Ce qui est normal puisqu’on ne se connaît pas, JiDé et moi. Et qu’en plus (surtout?), je ne suis pas très people.

Ouich, là Vincent, tu dérapes! Sous-entendre de manière un peu perfide que Jean-Denis a fini par un peu se considérer comme un people parmi les people, ce n’est pas bien. Même si JiDé a fait savoir à toute la presse que son témoin de mariage serait Marc Wilmots? Non, pas bien. Même s’il a annoncé que le parrain de l’enfant à naître sera Stéphane Pauwels? Non, pas bien du tout. Normalement, tu dois dire: "Wouw, chouette alors!" Sinon, tu peux t’attirer toutes sortes de foudres "des gens" parce que Jean-Denis est "soutenu par la population", vu qu’il est un peu devenu "Monsieur Peuple".

O.K., je ne dis plus rien. D’ailleurs, pour qui il se prend, Edouard Delruelle? Le directeur du Centre pour l’égalité des chances (et professeur de philo à l’ULB, c’est dire s’il se la pète) a été dire que Jean-Denis Lejeune a "besoin que l’émotion soit entretenue autour de lui".

Que "personne n’ose le dire", mais il a "professionnalisé son drame personnel, ce qui crée un malaise". Qu’il "agite les médias" comme il veut et que les politiques n’osent rien lui refuser "sinon ils sont morts". N’importe quoi! En tout cas moi, je me tais.

Et donc ne me demandez pas qui était la demoiselle d’honneur d’Alao, si c’était par exemple Julie Taton, Justine Henin ou alors B.J. Scott. Je n’en sais rien. Pour la marraine du bébé non plus, j’ignore si ce sera Ophélie Fontana, Sandra Kim ou Céline Dion. Et à la soirée de mariage, est-ce que Jean-Denis avait invité les Diables rouges, Nicolas Colsaerts, Philippe Gilbert, le jury de Belgium’s Got Talent, le prince Laurent, Joëlle Milquet et toute l’équipe du Standard?

Ça ne me regarde pas. Si vraiment vous voulez le savoir, attendez la sortie d’un magazine qui n’est pas Moustique, à qui JiDé a réservé l’exclusivité des images du mariage, qui a donc été admis au cœur de l’événement et qui va certainement titrer: "EXCLUSIF! Jean-Denis et Aloa, les images du bonheur!" Un truc comme ça. Mais après, ce sera fini-fini!

Jean-Denis a été très clair: "Je veux retrouver une vie normale. Dorénavant, je refuserai les sollicitations des médias". Ici, c’était donc la toute, toute dernière fois… Sauf cas de force majeure, évidemment. Déjà élu conseiller communal de Flémalle, JiDé réapparaîtra sûrement en 2014, puisqu’il a déjà annoncé qu’il serait candidat député (à propos, il sont au courant, au CDH?). Et puis, il y a son ASBL "Ô", qui aura toujours besoin de médiatisation. Or, les photos de pompes hydrauliques, c’est pas fameux, question promo.

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité