Tina Arena: « J’ai eu un petit truc pour George Michael »

Quand elle chante, on ne l’entend pas. Mais quand elle parle, elle a un savoureux accent anglais à la Jane Birkin alors qu’elle est Sicilienne.

33446

Vous êtes née en Australie de parents siciliens. Comme Salvatore Adamo, Lara Fabian, Frédéric François… Pourquoi les Siciliens chantent-ils tout le temps?
C’est une bonne question. Je crois que la Sicile, c’est comme Rome, Naples: la chanson y prend une place importante… Peut-être pour donner un peu de joie dans la pauvreté…

Ce sont vos grands-parents qui ont immigré en Australie?
Non, mes parents. Mon père est parti chercher du travail.

Et il a rencontré votre mère là-bas…
Non, ils se connaissaient déjà en Sicile, ils étaient du même village.

Qu’est-ce qu’ils faisaient comme travail?
Papa était imprimeur et puis il a travaillé durant vingt-cinq ans pour les chemins de fer. Ensuite, il s’est installé pour diriger, avec ma maman, une maison de retraite.

Mais votre père ne vous obligeait pas à travailler dans la maison de retraite, à faire la vaisselle et à servir les pensionnaires?
Non, mais il fallait quand même un peu aider de temps en temps…

Dans le fond, vos parents auraient pu venir en Belgique, dans le Borinage par exemple…
Tout à fait. La sœur de ma maman a émigré en Belgique, à Liège, et le frère de ma maman à Vérone. Il y en a à Tourcoing, à Perpignan, dans le sud de la France, à Saint-Raphaël, il y en a même en Argentine. Les Italiens, ils ont vachement bougé…

Chez vous, en Australie, ça chantait dans les fêtes de famille?
Bien sûr. Ils ont amené leurs traditions. Ils se sont bien installés en poursuivant leurs coutumes, même si en Italie ça évoluait. Ma famille est assez traditionnelle, mais ils ont vu très vite compris que j’étais passionnée par la chanson…

Ils étaient d’accord pour que vous vous lanciez dans le show-business?
Ça faisait peur à ma mère, et elle avait raison. C’est pas un milieu toujours rigolo…

Qu’avez-vous vu dans ce milieu de pas rigolo?
J’ai tout vu, Sébastien. J’ai vu le bon, mais aussi le moyen et le pire.

Vous avez été suffisamment forte pour résister à la bêtise, à l’alcool, à la drogue…
Oh oui, bien sûr. J’ai tout vu, mais à côté de moi. Ça ne veut pas dire que je n’ai pas fait de bêtises, je ne suis pas une sainte, mais la plupart du temps, j’ai eu les pieds sur terre et la tête sur les épaules.

Racontez-moi une de vos bêtises…
Une bêtise? Heu… Attendez… Je n’en ai pas fait trop…

Parce que vous êtes une fille sage!
(Rire.) C’est vrai. Malheureusement…

Dans une autre vie, vous ne serez plus aussi sage. Vous serez une dévergondée…
Oui, une coquine.

Avez-vous été amoureuse d’un chanteur?
J’ai eu un petit truc pour George Michael, au début, quand il était avec Wham!

C’est pas de chance!
(Rire.) Oui, c’est pas de chance. Mais je me suis aperçue assez tôt qu’il jouait pour l’autre équipe…

Sur le même sujet
Plus d'actualité