TAC AU TAC DE L’ÉTÉ: Jean-Pierre Coffe, « Ça dépend, il y a sieste et sieste… »

Il publie un livre assez allumé - Ces messieurs-dames de la famille - et est arrivé à l'été dans un état proche de l'Ohio.

53729

Dans quel état de fatigue arrivez-vous aux vacances?
Epuisé. Absolument. Je n'ai qu'une seule envie: chez moi, à la campagne, dormir…

Quand on entre dans votre maison de campagne, ça sent quoi?
Ça sent la rose avec un petit arrière-fond de tilleul.

C'est où, cette maison?
C'est à côté de Châteaudun (dans l'Eure-et-Loir – NDLR).

Vous allez donc dormir…
Oui, et recevoir quelques amis qui viennent passer deux jours. J'aime bien. J'aime pas que les gens restent un mois. Deux ou trois jours – le temps de se raconter ce qu'on n'a pas su se dire pendant l'année -, c'est bien.

Vous êtes un adepte de la sieste?
Ça dépend, il y a sieste et sieste…

Est-ce qu'on doit toujours dormir durant la sieste?
Ça peut être crapuleux. C'est pas désagréable, une sieste crapuleuse, mais faut pas avoir trop déjeuné…

Parce qu'évidemment, vous faites la bouffe…
J'ai un potager, je vais faire des salades de haricots verts, de tomates, des bettes à la crème, des concombres… Bon, les petits pois, j'ai déjà tout mangé. Et je les fais toujours de la même façon: petits pois à la française et pigeonneau.

On a quand même envie de venir chez vous.
Eh ben, vous pouvez venir, c'est pas interdit. Bien sûr, ma maison n'est pas ouverte systématiquement, mais bon… Avant, je ne fermais pas le portail et au bout d'un moment, il y avait des gens qui s'installaient, limite s'ils ne pique-niquaient pas.

Ça ne se fait pas, c'est impoli…
Je ne vous le fais pas dire. Alors là, j'ai dit non, faut pas exagérer.

Quel est l'endroit le plus fashion où vous êtes allé en vacances?
À l'île Moustique!

Waouh! Et?
C'est chiant! Vous ne pouvez pas imaginer… Les gens se reçoivent au bord d'un court de tennis avec des mecs en gants blancs et en veste noire. C'est surréaliste. Les gens qui se font servir comme s'ils étaient dans leur château dans le Périgord et s'envoient des cartons pour s'inviter à une tea-party.

Vous, dans votre maison de campagne, question look, vous avez opté pour la djellaba?
Je la mets si je vais au Maroc. Si je suis chez moi, je reste dans la civilisation que je connais.

Quel est le parfum de l'été qui éveille en vous des sensations?
Toujours le même.

Lequel?
Le vétiver.

Ces messieurs-dames de la famille, Plon, 161 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité