Stéphane Guillon: « Question suivante »

Son spectacle Liberté surveillée paraît en DVD, l'occasion de s'entretenir entre gentilshommes.

144669

Quelle est la chanson de votre adolescence qui vous fait pleurer quand vous l’entendez aujourd’hui?
Stand By Me de John Lennon. Une partie de ma jeunesse s’est un peu brisée le jour où on a tiré sur Lennon. J’ai trouvé ça d’une violence inouïe.

Ça vous fait peur…
Quoi? Qu’on me tire dessus?

Oui.
Oui, ou qu’on me casse les genoux. Il y a eu des situations menaçantes à l’époque où je faisais mes chroniques le matin sur France Inter…

Quel est le chanteur que vous ne supportez pas entendre?
Ça sert vraiment que je le cite? Pour vous faire plaisir? (Silence.) Je ne supporte pas – c’est épidermique -, je ne peux pas entendre Christophe Maé. Je ne peux pas. C’est au-delà de mes forces.

Vous ne devez pas être le seul…
Je pense que nous sommes un petit groupe. Mais bon, vous savez, il y a des gens qui ne supportent pas de m’entendre…

Qu’avez-vous de corse?
Ma mère.

Que vous a-t-elle légué de corse?
Un caractère de merde (rire).

Vous y allez souvent en Corse?
Le plus souvent possible. Là-bas, je respire différemment, je me sens chez moi, apaisé. Je pourrais même devenir contemplatif…

Elever des moutons et faire du fromage?
Non, juste regarder le coucher de soleil.

Vous avez une belle maison là-bas?
Oui. J’ai un truc d’enculé. Pas une maison tape-à-l’œil, une maison en pierre mais dans un endroit extraordinaire.

Vous l’avez depuis combien de temps?
Pas longtemps.

Je le savais! Vous l’avez achetée avec…
Avec quoi? Je l’ai achetée en étant cinq fois par semaine sur les routes…

Sentez-vous le temps qui passe?
Oh, putain, mon cher monsieur… Le temps qui passe, c’est le dos qui fait mal, c’est les érections qui ne sont plus – comment vous dire? Vous savez, cet âge extraordinaire, 17 ans, quand on est en érection du matin au soir, qu’on est capable d’avoir un rapport et un autre cinq minutes après… Aujourd’hui, mon temps de récupération, entre les deux, est plus long…

Combien?
Est-ce que vous vous rendez compte qu’on est vraiment dans l’intime, là?

Oui…
Vous vous rendez compte que vous m’avez demandé combien je mettais de temps entre deux éjaculations…

Absolument pas! C’est vous qui avez parlé de…
Non, mais il faut dire les choses: j’ai encore des érections vigoureuses. Question suivante.

Le 10/3, Aula Magna, Louvain-la-Neuve.

Sur le même sujet
Plus d'actualité