Si je serais resté à la RTB

Je vous sens admiratifs: mazette, le Peiff’ ne prend pas ses congés payés! Sûr qu’il n’a pas voulu quitter la Belgique pour ne rien rater de l’actu. Or, comme on va bientôt avoir un gouvernement (je rigole), ce n’est pas le moment d’aller se les mettre en éventail.

42393

Eh bien, si! Moi aussi, je glandouille très loin de la note d’Elio, de la stratégie crétine du CD&V, de la 374e réunion "de la dernière chance" et du 762e "momentum politique". Normalement, là, je dois être à l’apéro (j’ai souvent apéro, comme activité sportive de vacances). Bart De Wever peut mourir d’étouffement en bouffant sa 32e gaufre de la journée, je m’en cale profond! Tante Fabi peut être nommée formatrice royale, je m’en contretouille!

Pour être honnête, je vous ai écrit cette bafouille avant de prendre la poudre des clapettes. J’en ai profité pour faire une séance rattrapage sur un méga-truc d’actu que j’ai honte d’avoir zappé au moment des faits. Quoi, la 628e grève sauvage des TEC Liège-Verviers? La quéquette sauvage de DSK? Kris Peeters qui veut être reçu comme un chef d’État (de la Flandre)? Mahmoud Ahmadinejad qui accuse les pays occidentaux de voler l’eau de pluie iranienne en "vidant les nuages de leurs gouttes d'eau"? Du tout.

La véritable méga-affaire qui bouleverse nos vies est autrement plus marquante: Stéphane Pauwels a quitté la RTBF pour RTL! Qu’est-ce qu’on va faire sans Lui, le lundi dans la Tribune de foot? Attention, Stef, je comprends: certains transferts ne se refusent pas, même vers une télé que tu trouvais super-conne il y a quelques mois.

Si j’ai bien compris, la RTB te bloquait dans ton irrémédiable ascension vers les sommets de la radio-télé. Tandis qu’à RTL, ils ont compris que tu étais le grand animateur de demain, avec des méga-shows en prime time et tout et tout. Donc on va souvent te voir. Et t’entendre. C’est pour ça que j’ai un petit cadeau. Tu passes le chercher quand tu veux. C’est un petit livre: le Bescherelle. Tu verras, c’est super.

Mes Louloutes le connaissent par cœur depuis leur 5e primaire chez Madame Katia. Ça cause des conjugaisons dans la langue française. Et il y a un chapitre très utile que tu devrais relire: celui des phrases qui commencent par "si". Ça s’appelle le "conditionnel". Et là, tu verras que certains verbes se conjuguent avec l’auxiliaire "avoir" et d’autres avec l’auxiliaire "être". Ça ne se fait pas à pouf. Par exemple, on ne dit pas "si je serais resté à la RTBF" mais "si j’étais resté à la RTBF, je ne serais pas devenu une giga-star internationale". Donc voilà: tu me révises tout ça pendant tes vacances et comme ça, nous, quand on regardera RTL, on ne se prendra pas un cancer du tympan avec des "si j’aurais été" ou des "si je serais vous". Précision: je sais qu’on ne dit pas "prendre la poudre des clapettes", mais "prendre la poudre d’escampette". C’est fait exprès (et pas "en exprès"). Un peu comme si tu disais "je passe du Coca Light" pour dire "je passe du coq à l’âne". C’est un jeu de mots qui a rapport aux vacances, que je te souhaite excellentes.
vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité