Si Eddy le dit…

Mais non, il ne s’est pas dopé pour gagner ses sept Tours de France, de 1999 à 2005! Lance Armstrong n’a-ja-mais-tri-ché! 

492943

Et s’il se couche devant les sanctions de l’Agence américaine antidopage, c’est uniquement parce qu’il boude. Avant, pour garder ses sept maillots jaunes (et tous les millions qui vont avec), il acceptait de faire plaisir en jouant sa mijaurée injustement soupçonnée d’être une sale tricteuse: "Même que c’est pas vrai, euh, na-na-na!" Mais là, maintenant, il trouve que "trop, c’est trop".

Avec tous ces témoignages, c’est plus du jeu. A tous contre lui, ce n’est plus du tout fair-play. Alors il fait du boudin, Lance. Et donc il "refuse de participer à une procédure inéquitable et injuste", qualifiant les accusations de l’USADA de "haineuses et loufoques". C’est vrai, quoi: un moment ça va! On veut me retirer toutes mes victoires? Eh ben, d’accord! Tant pis pour vous! Moi je veux plus jouer à "gros tricheur contre le reste du monde". M’en fous! D’façon, les mecs de l’USADA, c’est que des gros méchants qui font rien qu’à me chercher des poux et qui ne veulent jamais me croire sur parole quand je dis que j’ai gagné sept Tours au Fanta orange et au Kinder Bueno. En plus, j’ai une fondation contre le cancer! C’est dire si je suis un garçon irréprochable qui est contre le dopage, merde!

Et attention… Contrairement à ce que "certains" insinuent, si Lance Armstrong accepte les sanctions de l’USADA, ce n’est aucunement une dérobade! Il ne craint pas du tout le grand déballage public de ses tricheries, en cas de procès: confrontations avec ses anciens équipiers accusateurs de l’US Postal, étalage scabreux de ses dissimulations, pressions, faux documents, le tout sous serment… Pas-du-tout! C’est juste parce qu’il est fatigué de se battre contre des nazes qui ne comprennent rien à rien.

D’ailleurs, son contrôle positif sur le Tour 1999 (effacé grâce à un certificat médical antidaté, d’après son ex-masseuse), c’était probablement parce que le Texan avait un gros rhume et qu’il aime bien soigner ses rhumes aux corticoïdes. Plus tard, les transfusions sanguines, pour sûr que c’était des injections de curry-ketchup. Il adore le curry-ketchup, Lance.

Et les multiples piqûres d’EPO dont l’accusent une douzaine d’ex-équipiers et collaborateurs, dont Floyd Landis (vainqueur déchu du Tour 2006 pour pratiques dopantes), Tyler Hamilton (suspendu pour dopage), son ami George Hincapie ou encore Levi Leipheimer? Tous avouent s’être dopés au sein de l’équipe US Postal, dans un système orchestré par Monsieur L.A.

Or c’était juste une bonne blague de Lance, qui leur faisait croire que c’était de l’EPO alors que c’était simplement de l’Aquarius en intraveineuse. Sous des dehors un peu sérieux, Lance est un farceur. Un farceur déçu par ses anciens collègues de travail, qui ne sont que des "jaloux" agissantpar "pure méchanceté". Quant aux milliers d’euros régulièrement versés sur les comptes du Docteur Ferrari et d’autres docteurs sanctionnés pour fourniture de produits dopants? Ah mais ça, c’est simple: Lance Armstrong est un garçon généreux qui aide ses amis nécessiteux (qui sont tous médecins).

Donc voilà, c’est limpide: il est victime d’une chasse aux sorcières injuste. C’est d’ailleurs ce qu’affirme son ami Eddy Merckx. Et si Eddy le dit…

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité