Plus ou moins

Ce qui est remarquable, avec nos Miss, c’est qu’elles ne sont pas que belles. Elles sont aussi très polies. Et donc, lors de la cruciale épreuve parlée du concours Miss Belgique, elles répondent poliment aux questions les plus cons du jury.

215056

A contrario, imaginons une personne un peu moins polie (devinez?) à laquelle on demande: êtes-vous pour ou contre le mariage homosexuel? Cette personne répondra plus que probablement: "C’est pas vrai! Vous en êtes toujours là? On est en 2012, et vous me demandez encore si deux personnes qui s’aiment ont le droit de se marier? Ohé, du bateau, on est au XXIe siècle! Homo, hétéro, bi ou pas bi, on s’en cale. On passerait pas à autre chose? Notez que si vous voulez absolument poser des questions nigaudes, j’en ai d’autres. Par exemple, demandez-moi comment je le prendrais si, un jour ou l’autre, on accordait le droit de vote aux femmes. Et au fond, l’apartheid en Afrique du Sud, pour ou contre? Je pourrais aussi vous donner mon avis sur la sexualité des courgettes ou comment j’envisage la contraception du Côte d’Or double lait, tant qu’à faire."

Mais Laura Beyne est une jeune fille polie. Elle s’est donc hissée au niveau du jury, en répondant comme il sied à une question crétine: par des crétineries. Dans le genre qui n’a pas inventé le Spa citron, la choupette a d’ailleurs surpassé les attentes du jury, qui en a fait notre Miss Belgique 2012. Scientifique, Laura débute par une irréfutable donnée statistique: "C’est vrai qu’il y a de plus en plus d’homos!" Ensuite, au cas où certains d’entre nous auraient été distraits, elle nous informe d’un important préambule: "Mais bon, il faut savoir que ce sont des êtres humains."

C’est vrai ça, il faut le savoir. Cette précision faite, la Miss révèle le fond de sa pensée profonde: "Je pense qu’ils peuvent un peu faire ‘plus ou moins’ ce qu’ils veulent… Maintenant, je suis ‘plus ou moins’ pour le mariage homosexuel." Donc voilà, les homos, ça vous fait trois bonnes nouvelles d’un coup: 1. Vous êtes des êtres humains, c’est confirmé. 2. Vous êtes plus ou moins des gens libres. 3. Vous pouvez plus ou moins vous marier. Elle est pas plus ou moins belle, la vie?

A propos de vie, celle de Didier Reynders va changer: il quitte Liège pour s’installer à Bruxelles. Pas à Molenbeek, non. A Uccle. Et pour faire quoi? L’ex-très Grand Schtroumpf a des idées neuves pour la capitale? Il a proposé des trucs pour les Bruxellois? Ah non, ça on sait pas. Pour l’instant, le nouveau Didiéke n’a parlé que de lui.

Modestement, comme d’hab: "JE vais pousser la liste MR à Uccle" aux élections communales et ensuite "JE serai aux législatives de 2014 en Région bruxelloise". Et, au fond, pourquoi ce transfert? Parce qu’à Liège, Didjé est grillé comme une merguez? Pas du tout. Si Didjé est devenu Didiéke, c’est parce que – je le cite d’après lui-même – "beaucoup de Bruxellois me l’ont demandé". Perso, je n’en connais pas.

Mais peut-être ai-je mal écouté. Peut-être même que, depuis des mois, des milliers de "beaucoup de Bruxellois" défilent dans les rues d’Uccle, en face du Pain Quotidien de Fort Jaco, en scandant: "Reynders avec nous! Reynders avec nous!" Ça a dû plus ou moins m’échapper.

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité