Mon nouvel ami Ben

J’aime bien cette crise belge de 300 et des jours. Ça nous donne le temps de découvrir des amis flamands qui sont comiques. Comme le député fédéral Ben Weyts. Mon nouvel ami Ben de la N-VA a qualifié la Fédération Wallonie-Bruxelles de "très lourde provocation".

28327

C’est drôle, non, venant de la N-VA? Un parti dont l’ADN est l’indépendance de la Flandre et qui jure sur la tête de Tom Boonen que Brussel sera flamande jusqu’à la nuit des temps. Tu le tournes comme tu veux, mon ami Ben, mais ça veut donc dire qu’un jour, dans ta tête de N-Véiste, un million de Bruxellois seront transformés en Flamands.

De force. Et ça, ce n’est pas une "lourde provocation", hein non? Idem quand ton ami de la sous-N-VA (le CD&V), Kris Peeters, claironne que Bruxelles "ne sera jamais une Région à part entière" mais "un peu en dessous" des deux autres Régions. Ça non plus, ce n’est pas une "lourde provocation", hein non?

Mais où je t’ai trouvé vraiment farce, Ben, c’est quand tu nous as fait ton fâché parce que les partis francophones avaient rebaptisé la Communauté française "sans demander l'avis des partis néerlandophones". Là, j’ai une question: quand t’étais petit et que tu faisais une torchette à un mec dans la cour de récré, tu t’attendais à quoi?

A ce qu’il te demande la permission de t’en foutre une sur le coin de la tronche? Je te demande ça parce que tu dois comprendre un truc: ce n’est pas obligatoire, dans la vie, de demander la permission à la Flandre pour respirer ou penser. Tu te souviens, Ben, le vote de la scission de BHV à la Chambre? Sauf erreur, vous n’avez pas trop demandé l’avis des partis francophones. Eh bien ici, c’est la même chose. Tu piges?

Ceci dit, je comprends que ça te chipote, cette "Fédération Wallonie-Bruxelles". Pour te faire plaisir, on aurait peut-être dû rebaptiser la Communauté française "Amicale des joyeux paresseux". Mais disons que "Fédération Wallonie-Bruxelles", c’est pour être un peu plus clair avec vous. Tu trouves que ça ressemble trop fort à un futur pays?

Eh bien, tu as raison! Parce que tu sais, Ben, à force de faire des torchettes aux autres en les prenant pour des pignoufs, c’est un peu comme faire des feux de camp dans une pompe à essence: un jour, ça pète. Et donc, cette Fédé Wallonie-Bruxelles, c’est pour vous dire plusieurs choses. Un: vous n’aurez JAMAIS Bruxelles.

Deux: si tu continues à faire ton malin, oui, on s’en ira. Les Wallons, les Bruxellois et même quelques communes de la périphérie. Parce que, tu vois, en démocratie, ce sont encore les gens qui décident. Trois: quand ce sera fait, peut-être qu’on se rebaptisera encore une fois, si ça nous chante. Une idée? La "Belgique", par exemple. Donc voilà, mon ami Ben: la "Fédération Wallonie-Bruxelles", c’est pour que tu visualises bien le "Plan B".

Avec un B comme Belgique (résiduelle), mais aussi comme Bruxelles. Maintenant que tu as tout bien compris, si on commençait à la négocier, cette nouvelle Belgique, avec un B comme Bruxelles, un W comme Wallonie et un F comme Flandre? Ou alors comme "Fous-moi le camp". A toi de voir.
v.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité