Moi, Moche et Méchant 2 – 6,90 euros

Fini la super-criminalité. Gru, toujours accompagné de ses Minions, aspire à une vie tranquille auprès de ses filles. Mais un malfaisant planétaire entend répandre le mal... Un retour encore plus délirant que l’aller. Pour seulement 6,90 euros avec votre Moustique

1075588

Les Schtroumpfs sont bleus. Casimir est orange et Shrek est vert. Eux, ils sont comme les Simpsons: jaunes. Et comme tous les précités, ils sont en passe d’entrer dans la pop culture par la grande porte du film familial – en l’occurrence Moi, moche et méchant.

Les Minions ont connu l’extrême privilège de sauter du film pour vivre leur vie de phénomène et d’idoles à la mode, appréciés par les enfants mais aussi par les geeks à forte tendance régressive. Avec leur tête de gélule, leurs trois poils sur la tête et leur thérapie du rire, les Minions ont volé la vedette aux stars du film, élargissant leur propre armée aux fans qui, pourtant, ne s’attendaient pas à tomber sous le charme de ces pestes en salopettes et grosses lunettes. Usant d’un idiome qui hésite entre le charabia lilliput et le dialecte farces et attrapes, les Minions sont irrésistibles et ils comptent bien le rester, pour encore mieux profiter de cette popularité qui ne les fait pas rougir. Vedette d’un hallucinant merchandising, le Minion se décline en sticker géant, en coussin, en baskets, en sac à dos, en chaussons, en ruban adhésif et en bien d’autres choses. Car la licence sur les Minions, ces petits êtres pleins de potentiel commercial, est une mine d’or pour ces produits annexes à l’industrie du cinéma.

Mais comme le cinéma revient toujours au cinéma (surtout lorsque la case départ sent bon l’argent – Moi, moche et méchant 2 a rapporté 850 millions de dollars), l’objet le plus luxueux qu’Universal a imaginé autour de l’univers des Minions, c’est un film. Vu la cote d’amour des créatures à la langue bien poilante, ils auront donc droit à leur propre grande aventure que les Américains pourront découvrir à l’été 2015 dans une guerre commerciale qui fera se mesurer les Minions au reboot de Terminator et au deuxième volet  d’Independence Day, film patriotico-effets spéciaux.

En attendant, la promo de cette armée à coloration canari se fait toute seule, par la grâce du buzz de la cour de récréation et l’adoration des groupies relayée sur les réseaux sociaux. Un phénomène qu’il serait bête de ne pas exploiter tant que le jaune est chaud…

Sur le même sujet
Plus d'actualité