Mitt Romney prend l’air

Comme vous me voyez là, j’ai une grosse angoisse. Une énorme, même: et si Willard Mitt Romney devenait président des Etats-Unis? 

516933

Normalement, il n’en est pas question. Mais imaginons qu’il arrive du fâcheux à Barack Obama. Un AVC foudroyant. Un grave accident. Une explosion terroriste du bureau ovale, que sais-je. Et que donc, en dernière minute, son vice-président doive se présenter à sa place.

Joe Biden étant un peu le Thierry Giet d’Obama, ça ne fait pas l’ombre d’un soupçon de pli: le 6 novembre prochain, Romney sera élu président des Amériques. O.K., O.K., un kéké à la tête de la première puissance mondiale, ce ne serait pas une première: George Bush Junior l’a prouvé pendant huit ans.

Mais ici, Terriens et Terriennes, l’Humanité aurait un vrai gros souci. On atteindrait une tout autre dimension dans la neuneuserie. Romney, c’est du champion intergalactique. Après avoir déjà proféré une impressionnante série de crétineries, il vient d’atteindre la sublimation.

La semaine dernière, en campagne devant un parterre de militants républicains, Romney évoquait la problématique de la sécurité aérienne. Et se demandait si, en cas d’incendie dans un avion, on ne pourrait pas… ouvrir les hublots.

Citation: "Lorsqu’il y a le feu à bord d’un avion, vous ne pouvez aller nulle part puisque les hublots ne s’ouvrent pas. Je ne sais pas pourquoi ils ne le prévoient pas. C’est un vrai problème…"

C’est effectivement un vrai, un grave, un putain de problème: le mec qui veut diriger les Etats-Unis se demande sérieusement pourquoi les clettes de chez Boeing ou de chez Airbus ne pensent pas à mettre des hublots ouvrants dans leurs avions. Je répète, pour ceux qui auraient la berlue: le type qui se voit diriger le monde (puisque "Dieu a créé les Etats-Unis pour qu’ils dominent le monde" – citation du même auteur) ignore que si l’on ouvre les hublots à 10.000 mètres d’altitude, la dépressurisation provoquera une déchirure de la carlingue…

Et donc Mitt, il veut des fenêtres dans les avions. Et pourquoi pas aussi des Velux pour prendre le bon air de l’extérieur (à -50°) étant donné que l’airco, ça n’est quand même pas top pour la santé.

Alors voilà, j’ai une question à mes amis américains: n’auriez-vous pas, dans votre panoplie démocratique, genre une Cour Méga-Suprême avec plein de juges qui ont des têtes de Francis Delpérée, des toges de Saint-Nicolas et des toques à flofloches, qui pourraient se réunir en extrême urgence et statuer sur l’inéligibilité de Mitt Romney?

On lui ferait un examen psychiatrique comme à Laurent Louis chez nous, assorti d’un test de Q.I., et donc il serait déclaré inapte. Parce que, perso, j’ai d’abord une petite pensée pour les équipages des sous-marins de l’US Navy, qui devront désormais croiser les océans fenêtres ouvertes. Et puis surtout, je pense à nous. Pour sûr que le président Romney (erkeu!) décidera un jour de bombarder un méchant pays gauchiste ou musulman, afin de montrer à Dieu comment les USA dominent bien le monde.

Or, étant donné son bagage de connaissances, je crains de graves lacunes en géographie. Et donc qu’il envoie ses missiles sur la Wallonie au lieu du Venezuela ou de l’Iran. Je me demande d’ailleurs si je ne vais pas faire un truc pour la toute première fois: prier. Jésus-Marie-Joseph, faites qu’il n’arrive rien à Obama…

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité