Mister No: un gars qui en a

En mars, Bart De Wever était reçu par David Cameron à Dawning Street. C’est ça, qu’on se disait: Babar se la pète déjà chef d’état de la Flandre! On se trompait.

147501

En réalité, Bart faisait de la consultance sur le thème: comment devenir giga-populaire en quatrième vitesse? C’est que, bien qu’il soit Premier ministre de Sa Majesté Madame Chapeau, David a du mal à imposer son allure de dandy petzouille au plus grand nombre. Alors, il a fait appel à notre expert: What a success, Mister Di Wiver! Mais dites-moi, entre amis conservateurs, on se rend service, n’est-ce pas… Alors c’est quoi, votre secret?

Ben écoute, Daveke, c’est tout con. Tu dois trouver un truc qui te permet de dire à tes Angliches: c’est la faute aux autres! Tout ce qui vous enquiquine, c’est à cause des autres. La crise? La faute aux autres! Le chômage? La faute aux autres! Ta fille fume du hakik? À cause des autres! T’as un gros rhume? La faute aux autres!

Le mieux, c’est de te trouver un groupe bien identifiable qui fait limite un peu étranger et que tu traites de fucking profiteurs qui pique le pognon des Britons. Moi, easy, j’avais les Wallons. Toi, tu ne peux pas dire que c’est la faute aux Ecossais ou aux Gallois, vu qu’ils parlent la même langue. Tu ne pourras pas raconter toutes sortes de carabistouilles sur eux: ça va trop se voir. Mais en Europe, tu as plein de pays qui parlent une autre langue que la tienne. Donc tu l’as, ton mauvais: l’Europe! Les lopettes de Bruxelles! Barroso popo! Van Rompuy mon œil! Sarkozy p’tit zizi! Beurk Merkel! À bas l’Union européenne!

Ouais, tout bon, Bartie! En plus, l’Europe, on n’est déjà pas trop fans. Tu sais bien, nous autres, on pense qu’on fait tout mieux que tout le monde. Oui, je sais: nous aussi. Mais attention, Daveke! Tu dois la jouer subtile. Si tu fais que gueuler sur l’Europe, ça fait extrême droite.

Tu dois faire celui qui participe au jeu démocratique, qui écoute les autres pays, qui fait son petit possible… Et puis, à un moment bien choisi, si possible en plein dans une grosse crise, pouf: tu dis non! Ça va contre l’intérêt des Britanniques! Et pour tes électeurs, tu deviens Mister No.

Un gars qui en a. Et tu crois que je peux faire ça en plein Sommet de Bruxelles sur la crise de l’euro? Quand tout le monde veut faire un nouveau traité européen avec une rigueur budgétaire et une régulation des marchés financiers européens? Évidemment que tu peux, Davideke! Mais tu dois faire sentir à tes Britons que c’est la faute aux autres si t’es devenu Mister No. Donc, à Bruxelles, tu dis que tu veux bien signer le nouveau traité, mais à une condition de dingo… Par exemple qu’il s’applique à tous les pays sauf à nous? Et que les financiers de la City, à Londres, seront les seuls à pouvoir continuer de spéculer à leur aise?

Voilà, Daveke, t’as pigé! Quelques gros malins, dans tes collègues ou dans la presse, vont dire que t’es fêlé et même que tu vas te faire lourder de l’Union européenne. Mais tu t’en tamponnes puisque tu vas cartonner dans les sondages! Tiens, je te chiche que, juste après ton no à Bruxelles, 62 % des Britons te soutiendront et pas loin de 50 % diront vouloir quitter l'Union européenne. Tiens oui, ils l’ont dit! T’es trop fort, Bartie…

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité