Miss Poupoupidouwie

Il paraît que l’ambiance est cool autour d’Elio, question d’avoir un gouvernement avant 2019 pour la Belgique. Oups! Ça y est! Le dérapage! Le réflexe malheureux!

61736

J’aurais jamais dû écrire ce mot: "Belgique". C’est trop tard: je sens déjà que j’entre dans une période de scoumoune. Vous aussi, vous aviez remarqué? Au jour d’aujourd’hui, dès que quelque chose a rapport à la "Belgique", c’est la mano negra garantie.

Vous voulez des exemples? J’en ai des brouettes. Nos éminences essaient (ou pas) de former un gouvernement pour qui donc? Pour la "Belgique"! Et kwè? On l’attend depuis bientôt 15 mois! Prenez les Diables Rouges: chacun dans leur club, nos footballistes sont bons et même parfois top-méga-bons. Quand on les met ensemble, c’est pour former l’équipe de quoi? De "Belgique". Et voilà! Pas fichus de battre l’Azerbaïdjan, au revoir l’Euro 2012! Un autre cas: seul, Kevin Borlée nous pète un 400 mètres de la balle et ramène une médaille à son papa.

Trois jours plus tard, avec son frangin et deux autres gaillards, il est en finale du relais 4 x 400 mètres. Et ils forment quoi, les quatre garçons? L’équipe de… "Belgique". Poum!, cinquièmes, et pas de médaille.

Les "Belgian Lions"? Cinq branlées d’affilée à l’Euro de basket! Et alors, je ne voudrais affoler personne, mais il y a quand même LE truc qui fout les chocottes: Miss "Belgique", c’est bientôt fini! Les télés n’en veulent plus. Surtout les chaînes flamandes. Pas parce qu’on y voit des turbo-biches wallonnes ânonner trois mots deflamand liégeois, et que donc ça agace la N-VA. Non, c’est bêtement que le concours Miss "Belgique" fait des audiences de danse contemporaine sur Arte.

Et donc les télés veulent le zapper. Or un concours Miss "Belgique" sans la télé, ça devient un peu Miss T-Shirt Mouillé à la fancy-fair de l’Ecole technique Saint-Joseph, section coiffure/esthétique. Donc plus de Miss "Belgique". Outre le drame que cela constitue pour la réserve de recrutement des speakerines RTL, qui va dénoncer la faim dans le monde et aussi les guerres et l’injustice, maintenant?

Donc ça me semble clair: ces huit lettres du mot "Belgique" nous foutent la poisse. D’ailleurs, si je puis me permettre, je conseillerais respectueusement à Ma Majesté vénérée d’arrêter de se faire appeler "Albert II de Belgique".

Ça va finir par lui causer des problèmes, à lui ou à sa descendance. Un accident de yacht ou une panne de dotation, que sais-je. Et donc, pour éviter toute tragédie future, il me semble urgent de changer de nom de pays. Par exemple, la Belgique pourrait désormais s’appeler la Cratouchnie. Ou Macapetteland. Ou alors la Poupoupidouwie. C’est joli, la Poupoupidouwie. Tout irait bien, subitement!

La Poupoupidouwie aurait un gouvernement demain matin, Philou serait bientôt le roi des Poupoupidouwais et notre équipe nationale poupoupidouwaise gagnerait la Coupe du monde 2014. Et alors, surtout, on aurait encore un concours "Miss Poupoupidouwie" qui ferait tout plein d’audience et qui, chaque année, continuerait de nous donner le cap de l’élégance, de l’esprit et de la modernité "à la poupoupidouwaise". Peut-être même que la Miss Poupoupidouwie 2012 ne ferait pas des études d’esthéticienne.
vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité