Michael Gregorio: « Il y a quelque chose chez vous »

Bientôt chez nous, l'imitateur qui renouvelle le genre est un garçon bien sympathique. Il ne manquerait plus que ça.

329532

Etes-vous de ces imitateurs qui font des imitations dans la vie privée et se lèvent le matin en demandant leurs biscottes avec la voix de Luciano Pavarotti?
Oh, non! Mon Dieu, quelle horreur. Je ne l’ai jamais fait, je trouve ça insupportable.

Avez-vous déjà essayé d’imiter des journalistes?
Non, jamais, c’est vrai. Mais vous seriez intéressant à travailler, je crois…

Moi?
Il y a quelque chose chez vous, il y a une identité, une personnalité qui se dégage…

Mais je ne suis pas du tout bankable!
Vous ne pensez pas que si j’intègre votre voix dans mon spectacle, ça pourrait fonctionner?

En France, jamais… A Bruxelles et en Wallonie, euh…
Mais moi, j’adore le décalage. Vous savez, sur scène en France, parfois, je chante en flamand – du Will Tura… (Il chante.) "Ik ben zo eenzaam zonder jou"… Personne ne connaît, mais moi, ça me fait marrer.

Comment vous connaissez Will Tura?
C’est Philippe Geluck qui m’a branché sur Will Tura.

Vous êtes pote avec Geluck?
Non, je ne suis pas pote avec Geluck, mais quand j’ai fait la première partie de Céline Dion à Anvers, j’étais un peu flippé et je voulais quand même dire deux ou trois mots en flamand et, du coup, Geluck m’a parlé de Will Tura, il m’a dit "Si tu fais ça, ça va marcher".

Ça a marché?
Je ne l’ai pas fait ce soir-là, je l’ai fait plus tard, mais ça m’est resté dans un coin dans la tête et, parfois, je l’intègre dans le spectacle.

Imitez-vous votre producteur, Laurent Ruquier?
Non.

Vous n’osez pas!
Je le fais uniquement dans le privé, mais je ne sais pas vraiment le faire…

Vous n’osez pas le faire en public parce que vous avez peur qu’il reprenne ses sous…
Oui, c’est ça.

Qui sont les personnalités qui vous ont fait comprendre qu’elles n’aimaient pas l’imitation que vous faisiez d’elles?
C’est toujours difficile d’avoir un retour. Renan Luce m’a dit "Mes musiciens ont trouvé ça bien", ce qui signifie qu’il ne s’est pas reconnu.

Jamais de plaintes, donc?
Non, et quand je me moque un peu, c’est jamais vraiment méchant. Le seul qui pourrait se plaindre, c’est peut-être Christophe Mahé, mais bon…

Est-ce qu’il existe une secte, une confrérie des imitateurs? Vous vous retrouvez, une fois par an, pour une convention sur une île?
En toge et avec des croix autour du cou? En tuant des animaux… Evidemment, non, ça n’existe pas.

Le 25/4, Forum de Liège. Le 26/4, Cirque Royal de Bruxelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité