Marine et moi

C’est drôle. Depuis une semaine, je ne sais pourquoi une chanson de Gainsbourg, chantée par Adjani, me trotte dans la tête: "J’ai touché l’fond d’la piscine dans mon p’tit pull marine… Avant de toucher le fond, je descends à reculons…"

349395

Allez savoir. Cela dit, à la place de François Hollande, je me méfierais. Parce que 27,18 % + 17,9 % = 45,08 %. Donc on n’est pas très loin des 50 %, pour le nouveau candidat du Front National. Oui, parce que maintenant, c’est officiel: l’UMP n’existe plus.

En moins d’une semaine, son président-candidat a intégré la droite classique au FN, prenant la tête d’une toute nouvelle candidature bicéphale: celle de Nicorine Sarkopen. Avec un nouveau slogan: "Marine et moi". On ne peut être qu’admiratif. Quelle faculté d’adaptation! Le plus dur, pour Nicorine, ça a été d’accepter un truc pas facile: plutôt perdre son âme que perdre l’élection.

Mais quand c’est fait, après, ça va mieux. Il suffit de respecter un processus en quatre points, longuement mis au point par la dynastie Le Pen & La Pen.

Petit 1: adopter la posture du mal-aimé, avec toute la rhétorique et les obsessions qui vont avec.

Donc être la victime d’un complot fomenté par "les médias", qui sont forcément tous contre lui. Et là, respect! Par un effort de contorsion extraordinaire, le président Rolex-Neuilly-Carla-Fouquet’s est maintenant devenu le petit gars du peuple, le quasi-rebut qui fait face à la France des "élites" et au "système", dont il ne fait bien entendu pas du tout partie.

Petit 2: la magnanimité. Six millions et demi d’électeurs ont voté extrême droite? Pas graaave! C’est parce qu’"ils souffrent". Et d’ailleurs, où est le mal, puisque "Madame Le Pen est compatible avec la République"?

Petite michepapoutte, tout de même: dans la phrase d’après, Sarkopen parlait de ces Français qui "n’ont pas choisi les candidats des partis républicains". Marine est compatible république, mais pas son parti…

Enfin soit, petit 3: plein pot sur un thème lui aussi longuement rodé par l’entreprise familiale Le Pen & La Pen, simple, compréhensible par tous, monomaniaque… L’immigration! Et bien sûr tous ses dérivés (pré)supposés qu’on touille dans la grande marmite de la peur: assistés, fraudeurs, profiteurs, délinquants, multiculturalisme, islamisme, viande halal, burqa, excision, Turquie candidate à l’UE, droit de vote des étrangers, etc.

Une immigration qui, couplée à l’Europe des technocrates de Bruxelles, est responsable de tout, ça va de soi: crise financière, chômage, délocalisations, bonus des patrons, effet de serre et plantages de l’équipe de France, etc. Mais Nicorine veille au grain: "Je diviserai l’immigration par deux!"

Ce qui nous amène naturellement au petit 4: l’indispensable bon gros mensonge qui "compromet" gravement l’adversaire. Le mieux, c’est quand il est ciblé islam. Et donc: "Les 700 mosquées de France ont appelé à voter François Hollande!" C’est faux. "Tariq Ramadan (activiste musulman) appelle à voter Hollande!" Faux: lui ne voterait pas Sarkozy, et il ne fait aucun appel.

Quelqu’un pourrait-il charitablement signaler à Nicorine Sarkopen qu’Oussama Ben Laden n’a pas appelé à voter Hollande, étant donné qu’il n’est plus de ce monde? En revanche, Laurent Louis a réellement appelé à voter Sarkozy. Et il est vivant…

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité