Marie-Pierre Mouligneau: " Je suis capable de chanter La p’tite gayole "

Toujours proche du lecteur, le Tac au tac s'intéresse à ce qui l'intéresse: la météo.

872063

Où habitez-vous?
A Jandrenouille.

Vous avez l’eau chaude?
(Rire.) Mais oui, on a l’eau chaude, l’électricité et des gens très sympathiques.

Vous êtes combien là-bas?
C’est un tout petit village, je ne sais pas combien on est.

Je suppose qu’à Jandrenouille, on s’inquiète aussi du réchauffement climatique… Alors, dites-nous, Marie-Pierre Mouligneau: ça va encore durer longtemps, ce temps de m…?
Il ne faut pas déprimer. J’essaie toujours de présenter ma météo avec un beau sourire, histoire d’encourager tout le monde.

Oui, mais quand la météo touche à ce point le moral des gens, vous n’avez pas envie de changer de métier?
J’attends avec impatience de pouvoir annoncer de bonnes nouvelles aux gens. Je ne crois pas trop aux prévisions saisonnières. J’adorerais dire aux téléspectateurs qu’ils auront un temps magnifique pour juillet et août mais, malheureusement, je n’ai pas encore le pouvoir de changer la météo.

Quand les gens dépriment à ce point à cause de vous, vous dormez bien la nuit?
C’est honteux de l’avouer, mais oui, je dors sur mes deux oreilles et je rêve d’embellie.

Lorsque vos enfants partent en excursion, est-ce que vous refilez la météo en exclu à l’instit?
Absolument pas. Mes enfants en ont marre… Au cours, dès que les autres savent que je suis leur mère, on leur demande toujours quel temps il va faire. Ma fille, qui est une ado de 15 ans, ne m’écoute même plus…

Elle a honte de vous!
Quand je lui dis qu’il va pleuvoir, c’est parce que je sais qu’il va pleuvoir, mais non, elle part à l’école en pull et en tee-shirt.

Elle se rebelle contre ce que vous représentez, je comprends…
Vous voyez, je ne suis absolument pas efficace.

Jandrenouille, c’est un bled pour faire la nouba avec Julos Beaucarne, non?
Il est adorable, Julos. Mais quelle énergie, à son âge! Je discutais l’autre jour avec des amis et on se demandait: "Mais quel âge a-t-il au juste?"

Oh, il n’a plus d’âge!
Mais oui, j’ai l’impression qu’il est là depuis toujours et il est d’une gentillesse absolue… J’ai eu l’occasion de pédaler avec lui sur Le beau vélo de RAVeL, il a toujours une histoire savoureuse à raconter.

Vous savez qu’en page 36 de ce numéro, on publie un article sur le wallon. Vous parlez le wallon? Ou, mieux, vous chantez en wallon?
Si Julos me le demandait, je suis capable de chanter La p’tite gayole.

C’est bon à savoir.
(Rire.) N’est-ce pas…

Sur le même sujet
Plus d'actualité