Marc Pinilla: « Quentin Mosimann, je pensais que c’était… je ne sais pas, moi… »

Le chanteur de Suarez a été engagé par l'entreprise The Voice. Avec lui, c'est la fin de nos conversations d'été. Bienvenue la rentrée.

492979

Que faites-vous pendant les vacances?
Rien. On n’est pas assez fainéant et du coup on ne voit pas le temps passer. C’est triste. Donc, en été, je fais en sorte de m’ennuyer un maximum pour mieux voir le temps passer.

Vous êtes, avec Natacha St-Pier, un des deux nouveaux coaches de The Voice. Avez-vous passé l’été à vous entraîner à pousser sur un buzzer et à vous retourner dans votre fauteuil?
Vous parlez de la pression psychologique à affronter le buzzer dès le mois de novembre? Non, je ne me suis pas encore entraîné, mais je le ferai parce que je redoute vos commentaires le lendemain sur le site de Moustique et sur Pure FM.

Pourquoi avez-vous accepté de participer à l’émission?
Parce que j’ai vraiment apprécié la première saison, et puis parce que c’était le bon moment pour Suarez de relever un nouveau défi, et de montrer une autre facette du groupe. C’est une décision difficile à prendre…

Vous savez que, pour certains, se frotter à The Voice, c’est plutôt puant. Vous allez vous faire traiter de vendu!
C’est comme ça, c’est la règle du jeu. Mais en faisant The Voice, on a plus de choses à gagner qu’à perdre. Mais c’est vrai que, depuis que ma participation a été annoncée, j’ai été voir ce qui se dit sur Internet et sur Twitter…

Et vous regrettez d’avoir accepté!
En tout cas, j’ai éteint l’ordinateur!

Qui avez-vous apprécié comme coach?
Quentin Mosimann, je n’y croyais pas trop, j’étais assez indifférent, je pensais que c’était… je ne sais pas, moi…

Un garçon coiffeur!
Oui, voilà. Et il se trouve que le mec est intelligent, dans sa manière de critiquer et artistiquement, il fait de bons arrangements. Le mec, il a dû être démoli au début de The Voice et il a dû surmonter ça. Je goûte un peu ça pour le moment, moi aussi…

Et ça peut être violent…
Très violent. En fait, quand on est chanteur de Suarez, on n’est confronté qu’aux gens qui aiment Suarez, mais quand on est coach de The Voice, on est confronté à tous les francophones.

Et dans les talents, vous préfériez Léonie puisque vous avez enregistré une chanson avec elle…
C’était une de mes préférées, oui, avec Renato. Quand j’ai entendu la reprise de Cœur de loup par Renato, je me suis dit qu’il en avait dans le ventre, et quand Léonie a fait Seven Nation Army des White Stripes, j’ai trouvé ça impressionnant. Alors, pourquoi enregistrer avec Léonie, parce que… heu… c’était une fille, c’était plus simple…

Avez-vous déjà eu une réunion avec vos trois nouveaux collègues?
Non, je n’ai rencontré aucun des trois. Je suppose qu’une rencontre est prévue parce qu’il va bien falloir qu’on sympathise. Ce serait bien qu’il y ait de la connivence.

Ce serait bien, oui.
Ben oui…

Suarez, le 8/9 à Villers-la-Ville. Le 14/9 à Waremme. Le 22/9 à Theux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité