Lionel Cox: « Voilà, c’est aussi simple que ça »

Vedette inattendue des J.O. de Londres, il est rentré avec une médaille d’argent au tir à 50 mètres couché. De l’anonymat à la célébrité.

638590

Comment décide-t-on, un matin en se levant, de faire du tir à la carabine couché?
Mon père faisait du tir. En voyant les différentes disciplines, j’ai plus été branché sur les carabines que sur les armes de poing. J’ai commencé la carabine 300 mètres et puis la carabine 50 mètres, maintenant, je fais les deux. Voilà, c’est aussi simple que ça.

Ce sont des sports qui passent de père en fils…
Souvent.

Votre fils risque d’en faire alors?
Je n’ai pas encore d’enfant, on verra bien.

Quelles sont les qualités d’un bon tireur à la carabine couché?
Maîtrise de soi, calme, concentration, un peu de forme physique aussi.

Et une bonne vue!
Pas spécialement.

Et vous, vous semblez être calme…
Ça s’apprend, il faut un peu s’adapter à son sport.

Vous faites des exercices de sophrologie? De la méditation? Du yoga?
Je ne suis pas adepte de la sophrologie, ni du yoga. Ça ne m’intéresse pas, c’est le genre de choses qui ne marche pas avec moi. J’ai d’autres techniques de concentration qu’on essaie de mettre en place avec mon psychologue du sport.

Lesquelles?
Il y a l’autohypnose, l’imagerie mentale. L’idée est de se vider l’esprit et d'écarter les pensées parasites qui pourraient nuire à la performance.

Aimez-vous les armes?
Je n’aime pas trop ce terme parce que les journalistes ne comprennent pas et font souvent l’amalgame avec ceux qui aiment les armes à feu. J’aime les armes de précision.

Vous n’aimez pas le terme, mais je ne vois pas comment on peut appeler autrement une arme. Et puis, il n’y a pas de honte à aimer les armes…
Il n’y a aucune honte, même si, en Belgique, c’est encore un sujet tabou.

Ah bon?
Ça commence à changer, mais je pense que ça ne changera jamais fondamentalement. Il y a énormément de gens qui ont des armes, mais peu en parlent, c’est un sujet un peu…

Ça fait un peu réac…
Certains imbéciles disent ça.

Les journalistes?
Certains attendent le scoop, mais c’est surtout de la méconnaissance.

Que voulez-vous qu’on sorte comme scoop sur vous? A part que vous êtes un gentil garçon un peu timide...
Timide, ça va beaucoup mieux qu’avant. 

Pour la presse, comme on dit dans le jargon, vous n’êtes pas un "bon client".
Ça, je ne sais pas. Peut-être que si, justement. Je suis champion olympique, mais comme j’ai un travail à temps plein (Lionel Cox est inspecteur du travail – NDLR), les gens peuvent plus facilement s’identifier à moi qu’à un sportif plein aux as.

C’est vrai qu’on peut plus facilement s’identifier à vous qu’à David Beckham…
Je pense aussi, oui.

Sur le même sujet
Plus d'actualité