La langue bien pendue : pourquoi les citoyens n’ont plus confiance en la politique?

Dans la grande série « Mais pourquoi diable les citoyens n’ont-ils plus confiance en la politique ? », nous avons encore eu droit à deux superbes cas de figure depuis la dernière fois, c’est-à-dire depuis la semaine passée. Rappelez-vous, en disant « oui » à Bart De Wever, le MR s’était empressé de ne pas respecter son engagement préélectoral.

1133615

Mais ! Rassurez-vous : les libéraux  n’ont pas le monopole de la pirouette. Les socialistes sont très doués, eux aussi. Depuis quelques jours, Paul Magnette est en effet en pole position pour devenir ministre-président wallon. Et si le PS n’embarque pas au fédéral, c’est même une quasi-certitude. Personnellement, je n’ai rien contre. Mais vous vous souvenez ? Il y a à peine 20 mois, c’étaient les élections communales. Et le beau Paul avait fait une promesse solennelle : « Si je m’engage comme bourgmestre de Charleroi, c’est sur le long terme ! » Les Carolos avaient donc voté Magnette, se disant qu’ils auraient enfin un bourgmestre d’envergure pour leur ville qui en a bien besoin. Et voilà ! 20 mois plus tard, le beau Paul s’apprête déjà à quitter Charleroi…

Et puis, hier, nous avons eu droit aux exploits de Nicolas Sarkozy. On ne va pas faire les malins… En Belgique, nous aussi, nous avons eu notre lot de ministres corrompus, d’échevins socialistes carolos, un ex-président du MR qui ne remplissait même pas ses déclarations d’impôts, bref un peu de tout. Mais là, un président de la république frrrançaise placé en garde à vue comme de la vulgaire racaille, c’est-le-top ! Bien sûr, Nicolas Sarkozy est présumé innocent. Et il a même bénéficié d’un non-lieu sur l’affaire Bettencourt. Mais avec le financement présumé de sa campagne 2007 par le colonel Kadhafi, l’affaire Bygmalion et le détournement de 17 millions d’euros pour sa campagne 2012, et donc ce trafic d’influence sur des hauts magistrats, disons que ça commence à faire beaucoup…

Trop pour les citoyens, peut-être ? Nooonn… Un cador du PS qui mange sa parole et un ancien chef d’état voisin privé de liberté par sa propre police judiciaire, tout ça en quelques jours, ça n’entame pas du tout la confiance du citoyen en la politique.  Ou alors juste un tout petit peu…
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité