La langue bien pendue – Jeûner contre l’euthanasie?

Avec sa langue bien pendue, Vincent Peiffer remet les pendules à l'heure tous les mercredis sur BEL RTL à 7H20. Cette semaine, Vincent se demande s'il va jeûner et prier avec Monseigneur Léonard contre l'euthanasie des mineurs.

212355

Vous le savez certainement : demain, Monseigneur Léonard appelle à une journée de jeûne et de prière pour – je cite – « réveiller les consciences au moment où notre pays se donne une législation étendant l’euthanasie à des personnes mineures ». Personnellement, je n’ai rien contre : des chrétiens se réunissent, vérifient si leurs consciences sont éveillées, elles le sont, très bien, parfait. Le problème, c’est que chez ces gens-là, on a une tendance lourde à imposer sa conscience aux autres, qui ne vous ont d’ailleurs rien demandé. On vient de le voir en Espagne et en France…

Et donc, pour éviter une contagion à la Belgique, il serait peut-être utile de rappeler à Monseigneur Léonard et à ses fidèles une chose toute simple à comprendre mais qui semble leur avoir échappé. Donc je le fais… Mes bien chers frères, mes bien chers sœurs,  en vérité je vous le dis : toutes ces lois éthiques qui vous font si peur ne vous obligent à rien !

Prenons l’exemple de l’avortement. Imaginons que vous fassiez crac-crac et que madame tombe enceinte sans que ce ne soit vraiment prévu. Eh bien, j’ai une bonne nouvelle : madame ne sera pas obligée d’avorter ! Vous pourrez garder l’enfant et être en paix avec votre conscience. A l’inverse,  si une autre personne veut avorter, eh bien elle peut ! Avec sa conscience à elle. C’est ça qui est écrit dans la loi de dépénalisation de l’avortement : chacun choisit, avec sa propre conscience. Idem pour la contraception : c’est promis, personne ne vous obligera jamais à prendre la pilule ! Mais si une autre personne veut se prémunir, eh bien elle peut. C’est son choix ! Et concernant les couples gays, ce n’est pas parce qu’on leur reconnaît des droits citoyens que vous êtes obligés de devenir homosexuels. Rassurez-vous : vous pouvez rester hétéro !

Et donc, pour l’euthanasie, c’est la même chose. Dans la loi, il n’est pas écrit : tous les mineurs atteints d’une maladie incurable et qui souffre le martyr doivent être euthanasiés.  Il est écrit : ils peuvent demander une euthanasie, sous certaines conditions bien précises.

Donc vous voyez ? Finalement, ce n’est pas compliqué… Vous faites comme vous le pensez avec votre conscience et les autres font comme ils pensent avec leur conscience. Personne n’oblige et personne n’interdit. Ça s’appelle la liberté. Personnellement, j’y suis très attaché. D’ailleurs vous devriez l’essayer, cette liberté. Vous verrez, c’est assez chouette…

Liberté et conscience – La langue bien pendue

Sur le même sujet
Plus d'actualité