La langue bien pendue – Eric Domb, papa Panda boxe Bart

Chaque mercredi matin, à 7H20, Vincent Peiffer a la langue bien pendue sur Bel-RTL. Cette semaine, retour sur les pandas et la sortie de leur "papa adoptif" Eric Domb qui propose même de racheter le zoo d'Anvers. Allo Bart?

1065764

Vous pensiez que la saga des pandas était enfin terminée ? Eh bien, non ! Hier, nous avons assisté au retour de la vengeance de Hao Hao et Xing Hui. Rappelez-vous, mercredi dernier, dans le 256è épisode, je signalais que malgré les moqueries de Bart De Wever, le Zoo d’Anvers était de loin le parc animalier le plus subsidié, alors que les pandas n’avaient rien coûté au contribuable. Manière de dire que la rengaine sur l’assistanat wallon avait des limites. Eh bien, c’était prémonitoire ! Hier, dans le 257è épisode de la saga panda, le patron de Pairi Daiza est sorti de ses gonds. Eric Domb est excédé par les allusions flamandes concernant son parc animalier, qui serait l’emblème de la Wallonie subsidiée et assistée.

Et quand il frappe, le bel Eric, il frappe dur… Et de un, il sort des chiffres implacables : Anvers et de Plankendael ont reçu en 10 ans 97 millions de subsides de la Région flamande, alors que Pairi Daiza a bénéficié de 10 millions d’aides de la Région wallonne. Et de deux, il exige la fin des subsides flamands à Anvers et Plankendael, qui sont une concurrence déloyale pour les autres parcs animaliers. Et de trois : si ça continue, il dépose plainte auprès desautorités de la concurrence. Dans ce cas, les deux zoos flamands devront rembourser 70 millions de subsides publics , ce qui signifierait leur fermeture. Et de quatre, cerise sur le gâteau, le Wallon Eric Domb propose de reprendre les parcs flamands pour enfin les gérer correctement, et ce sansaucun capitaux publics . Poum !

Si vous vous demandiez pourquoi deux pandas chinois étaient devenus des symboles politiques belges, maintenant vous savez. On peut même dire qu’Eric Domb est devenu un acteur politique. Il s’en défend, mais disons que dans ses commentaires, on sent bien quand même le Wallon politiquement exaspéré… Je le cite : « On en a assez de se faire taper sur la tête », « on en a marre de passer pour des assistés et les couillons de l’histoire ». Et puis, surtout, le patron de Pairi Daiza ne se prive pas de tacler les nationalistes. Je le cite toujours : « A la N-VA, on prône la fin de l'assistanat et la responsabilisation. Au Zoo Anvers, on fait exactement le contraire !" Si ne n’est pas politique, je ne sais pas ce que c’est…

Et d’ailleurs, Eric Domb s’en prend tout particulièrement au ministre de tutelle des zoos flamands qui – tenez, tenez ! – est un ministre NVA. Le très nationaliste Geert Bourgeois – c’est lui – a réagi  à la sortie de Mister Panda en évoquant les subsides accordés aux aéroports wallons… Si j’étais lui, je ne la ramènerais pas trop. Dans un 258è épisode de la saga panda, Eric Domb est capable de débouler à la télé flamande avec les chiffres des subsides pharaoniques engloutis par l’Etat belge dans le port de Zeebrugge, le port d’Anvers et le canal Albert. Ou alors de comparer les investissements réalisés par la SNCB en Flandre et en Wallonie. Bref, le bel Eric, il ne faut pas l’énerver…

Et d’ailleurs, si Elio Di Rupo ne veut pas aller affronter Bart De Wever dans un débat télévisé, qui sait, il pourrait se faire remplacer par Eric Domb. Ce serait punchy, vous ne trouvez pas ? De plus, je crois que, lui, il est vraiment bilingue

Sur le même sujet
Plus d'actualité